vendredi 22 novembre 2013

Laine de Verre: Serge Lutens nous fait une scène de ménage




D’abord froide et fusante. Puis moelleuse. La troisième eau de Serge Lutens, Laine de Verre, traduit en odeurs les sensations éveillées par les matériaux auxquels elle emprunte son nom.
Première bouffée comme une gorgée de Fanta, qu’on inhale presqu’autant qu’on l’avale : les aldéhydes, servis quasi-crus, effervescents, avec leurs relents de zeste d’agrumes pressés, de pressing et de métal – dans le dossier de presse, Lutens évoque ce fil d’argent (La fille de Berlin), de fer (La Vierge de fer) et d’acier qui traverse ses dernières créations.

« Laine de verre c’est le métal qui, physiquement, prend corps dans la senteur. Ce n’est pas sans raison que l’image d’un guidon chromé, attaché à la barre de direction d’un vélo, sur laquelle afin d’accélérer sa course, l’enfant se penche et ainsi, en rapproche le nez, qui tout d’un coup m’a dépassé. » (En passant : lorsqu’on songe aux livres de chevet de Serge Lutens, on pense volontiers à Baudelaire, mais dans sa prose, j’entends plutôt Mallarmé.)

À ces aspérités, muscs et cashmeran opposent leur flouté de laine. Mais comme le rappelle Lutens, la laine, ça peut gratter. Incrustée d’éclats glacés, elle ne réconforte qu’à moitié. Laine de verre isolant d’un danger, reprend-il, « une eau rageuse, orageuse », « scène de ménage entre mon féminin et mon masculin ». Il n’est pas interdit d’y entendre le ménage dans les deux sens du terme : cette Laine de Verre, matériau d’usage domestique, a aussi des relents de détergent mal luné.

Si, toujours selon Lutens, sa première eau éponyme évoquait le propre, et la deuxième le frais, cette troisième serait « un affrontement avec sa moitié ». C’est cette âpreté qui donne à Laine de Verre, avec ses notes de synthèse assumées, son côté pointu (au sens où, en anglais, on dirait cutting edge). Son contre-nature qui, paradoxalement, pourrait évoquer après la plus synthétique des boissons – disons, le Fanta – une eau minérale de montagne. Disons, un pull lavé dans de la Volvic.

Sur certaines peaux, c’est le Seigneur de Verre (les aldéhydes) qui prédomine. D’autres penchent plutôt du côté de la Dame de Laine. Ce parfum pourrait aisément séduire à la fois les amateurs d’odeurs propres et les aficionados d’anti-parfums comme les Escentric Molecules, les Odeurs de Comme des Garçons ou l’Antimatière d’Isabelle Doyen pour Les Nez. S’il m’a un peu rebutée au départ, j’avoue que de façon perverse, aujourd’hui il me plaît assez…


Laine de Verre sera disponible dès le début de février au Palais-Royal, puis en mars dans tous les points de vente de la marque.

Illustration de Dugald Stewart Walker pour La Reine des Neiges de Hans Christian Andersen, trouvée ici.


4 commentaires:

  1. J'aime bien les odeurs métalliques, ce parfum risque de me plaire...j'ai adoré la note orangée dans Orange Star de Andy Tauer. Peut-être qu'un échantillon sera disponible en décembre quand je commanderai ma bouteille de Vierge de Fer?

    RépondreSupprimer
  2. Rappelle-moi de t'en faire un échantillon pour mon voyage à Montréal!

    RépondreSupprimer

  3. Weight-loss medication can help you lose weight and keep it off. I'm a online business marketer & health and fitness adviser.People battling with over-weight here lies yuor solutoin

    buy lomaira online

    buy contrave online

    buy adipex online

    buy saxenda online

    buy qsymia online

    buy clenbuterol online

    buy adderall online


    RépondreSupprimer