dimanche 11 décembre 2011

Envies de bougies: Shopping de Noël pyromane et tirage au sort


C’est du côté des parfums d’intérieur, et plus précisément des bougies, que je choisis mes cadeaux : d’ailleurs, à moins de pouvoir composer un bouquet de saison odorant chez le fleuriste du coin, ce sont des bougies que j’offre à mes hôtes de préférence au vin, aux chocolats ou aux fleurs.
Tandis que je réfléchissais à ma liste de cadeaux, je me suis dit tout d’un coup qu’on pourrait, avec la collection de bougies parfumées ad hoc, se créer l’illusion d’une vaste villa, voire d’un château, en changeant de bougie chaque fois qu’on veut susciter une pièce différente.

Ainsi, avec ses arômes délicieux de brioche caramélisée et de chocolat chaud, « Qu’on leur donne de la brioche ! » de Jovoy évoque un petit déjeuner au lit, sans les miettes entre les draps. Présentés dans un carton à chapeau rouge théâtre et avec une cloche pour les préserver de la poussière et de l’évaporation de leurs essences, les bougies Jovoy (uniquement disponible dans la boutique) sont des cadeaux particulièrement irrésistibles. 

François Hénin, propriétaire de la marque et de la boutique, y ajoute ces conseils : ne pas utiliser la cloche pour éteindre la bougie. Afin d’éviter les mauvaises odeurs, plutôt que de souffler sur la mèche, il vaut mieux la tremper dans la cire avec le bout d’une allumette en bois (celles qu’on utilise pour allumer les cigares ou les feux de cheminée), puis l’en retirer aussitôt. Ne pas oublier de couper la mèche après chaque usage.

Pour une odeur plus tonique qui s’harmonise avec le cocktail d’agrumes matinal, Lantana Camara de Parfum d’Empire joue sur les facettes vertes et citrus de cette plante tropicale. Le temps de passer à l’heure du déjeuner, on peut allumer Feuilles de Tomates des Parfums d’Orsay, qui relève la senteur éponyme de thym, laurier et basilic.




Pour la salle de bain, toujours chez les Parfums d’Orsay, le Bois de Coton d'Olivia Giacobetti respire le linge propre (iris et musc) et les boiseries (cèdre et chêne).






Pour le boudoir, La Traversée du Bosphore de L’Artisan Parfumeur dégage un parfum délicieusement rétro de rouge à lèvres sur fond de daim et d’iris (l’effet iris-cuir est plus prononcé dans la bougie que le parfum). 




Chez Monsieur de Bruno Jovanovic évoque, dit-on, le bureau du père de Frédéric Malle et ses effluves de tabac, de cuir et de livres : éteinte, il s’en dégage un délectable arôme de feuilles et de terre humides : la composition pourrait parfaitement convenir à un parfum à porter.




Dans l’Atelier de Cézanne, conçu par Olivia Giacobetti avec l'artiste Vincent Beaurin, recrée l’ambiance bois poussiéreux et huile de lin grâce à l’essence de cyprès d’Alaska et l'absolue de cire d’abeille. Sec, élégant et propice à la concentration.



En cette période de fête religieuse (quand même), l’incontournable Avignon de Bertrand Duchaufour pour la série Incense de Comme des Garçons reste la plus saisissante évocation de l’encens catholique – la bougie est sensiblement plus baumée que l’eau de toilette. Moins connoté encens de messe, Encens Flamboyant d’Isabelle Doyen pour Annick Goutal mêle aux volutes de résine les notes délicieusement fruitées du fir balsam. Et comme, décidément, la note inspire les parfumeurs, Bruno Jovanovic a puisé dans ses souvenirs d’enfant de chœur pour Notre Dame chez Frédéric Malle ; Jovoy propose aussi  In Nomine Patris, Filii et Spiritu Sancti.

Pour rester chez les enfants de Marie : le lys, fleur de la Vierge et des rois de France, se décline chez Jovoy dans Vive le Roy et, en version nettement plus animalisée, très opulente même éteinte, le Lys Casablanca de Marc-Antoine Corticchiato pour Parfum d’Empire. Ce mariage des fleurs blanches et des notes animales qui tire du salon aux alcôves est également célébré dans La Fleur du Roy d’Arty Fragrance, ligne de bougies conçues par Élisabeth de Feydeau en hommage à Versailles. Pas de lys, mais un accord fleur d’oranger, dont l’odeur était la seule supportée par Louis XIV après avoir abusé de parfums dans sa jeunesse, de civette et de castoréum. Toujours chez Arty Fragrance: bougie de massage Alcôve Royale, inspirée par un breuvage aphrodisiaque prisé des libertins : cacao, vanille et ambre gris. Une cire spécialement conçue pour être versée sur la peau...

Et enfin, pour revenir à une note un peu plus familiale, Annick Goutal réédite son classique saisonnier, Bougie de Noël en format géant: 1.5 kg, cinq mèches et 300 heures d'odeur conifère et orange... De quoi tenir le mois.





Dites-moi, dans un commentaire, quelle bougie vous aimeriez offrir (ou vous offrir) en cette saison des fêtes et je tirerai au sort une mini-bougie Parfum d’Empire de 35g, en offrant à l’heureux gagnant le choix entre 4 parfums…

Ajouté le 14/12: Le tirage au sort est maintenant terminé.


Illustration: Andersen, Hans Christian. Fairy Tales by Hans Christian Andersen. Harry Clarke, illustrator. New York: Brentano's, 1916.


15 commentaires:

  1. En ce qui me concerne , je serais assez tenté de m'offrir le Lys Casablanca ici merveilleusement décrit! Ou bien dans un autre registre la bougie à l'ambre toujours chez Parfum d'empire.
    Par ailleurs, la bougie Baies de Diptyque est une excellente cadeau, appréciée par le plus grand nombre.
    j'aime aussi énormément la bougie Lierre de Diptyque, et Mousse aussi.
    Enfin, la bougie Trianon chez Cire Trudon est parfaite. cette dernière marque est intéressante aussi!

    RépondreSupprimer
  2. LucasDries, les Diptyque sont de tels classiques qu'il ne m'a pas semblé nécessaire de les rappeler: en effet, ce sont souvent celles-là que j'offre... Et j'adore les Trudon, d'ailleurs j'ai la Trianon, mais elle est trop fraîche et fine pour me sembler de saison.

    RépondreSupprimer
  3. Eh bien je serais tentée par un grand nombre de bougies( qui changerait des bougies anti moustiques dont mon mari abuse les soirs d'été!)Alcôve Royale serait pour notre chambre pour les soirées câlines...en plus je la trouve particulièrement jolie. Pour noël, celle d'AG: Bougie de noël et je pense bien craqué et me l'offrir cette année. Et pour mes petits moments rien qu'à moi, quand je peux avoir la salle de bain suffisamment longtemps pour me plonger dans un bain bien chaud, je me tournerais vers celle de l'AP: la traversée du Bosphore. Les bougies de Miller Harris me plaisent bien aussi...l'air de rien et La pluie m'attire également! J'ai fait ma liste au Père Noël des senteurs ce matin!

    RépondreSupprimer
  4. Naty, ma seconde bougie L'Air de Rien est déjà bien entamée... Notez que l'odeur est plus ambrée dans la bougie que dans le parfum. Et je vous souhaite de retrouver beaucoup de jolies choses parfumées sous l'arbre!

    RépondreSupprimer
  5. Bois de Coton me tente: j'adore les odeurs "salle de bain" ainsi que la chaleur du cèdre. La Fleur du Roy m'offrirait un doux complément au riche parfum Bal à Versailles, que j'affectionne particulièrement.

    RépondreSupprimer
  6. Zab, je n'ai encore ni l'une ni l'autre de ces bougies, mais elles sont sur ma liste perso!

    RépondreSupprimer
  7. La question étant un peu double, j' y répondrai deux fois, non que j'hésite du tout car à vous lire si tout me tente ou presque mes coups de coeur ont été immédiats et évidents...

    Pour moi-même, c'est Dans l'Atelier de Cézanne. Forcément absolument. Une surprise et une évidence, une reconnaissance, des réminiscences... Enfin comment dire une vraie remontée olfactive dans mon histoire d'enfance.. mais chut je referme la porte de l'atelier.

    Pour offrir, évident aussi. Votre dernier paragraphe m'a conquise aussitôt, un éblouissement que cette magique et magnifique grandiose bougie de Noël GOUTAL, un vrai beau et grand cadeau.
    alizarine.

    RépondreSupprimer
  8. Alizarine, pour moi, même sans forcément de souvenirs d'enfance, Dans l'Atelier de Cézanne a quelque chose de fondamental. Je la brûle souvent lorsque j'écris.

    RépondreSupprimer
  9. Celles de Kilian sont merveilleuses, j'adore notamment Back to black/miel du Laos. Sinon, j'aime celle de chez Tom Ford, Tobacco Vanille et celle de l'Artisan Parfumeur Thé et pain d'épices, à offrir ou à m'offrir, sans oublier celles de Trudon que l'on peut associer aux sprays cordonnés (Spiritus Santi, Roy Soleil).

    RépondreSupprimer
  10. Rebecca, décidément les Trudon sont plébiscitées et en effet, les Kilian que j'ai senties sont très belles. Je sens que je n'aurai bientôt plus de place sur les cheminées...

    RépondreSupprimer
  11. J'ai découvert les bougies Phaedon avec une petite préférence pour Pure malt dont l'odeur m'évoque l'Ambre solaire d'antan.
    Sinon, je suis fan des bougies Diptyque.

    RépondreSupprimer
  12. Sandrine, il paraît que Pur Malt est censé évoquer café et whisky! En tous cas, je suis allée re-sentir cette bougie et c'est vrai qu'elle est délicieuse. C'est d'ailleurs le même fabricant que Diptyque, donc vous avez de la suite dans le nez!

    RépondreSupprimer
  13. Un drôle de nez en tout cas : je trouve toujours des ressemblances là où il n'est pas censé y en avoir!

    RépondreSupprimer
  14. Sandrine, au contraire, je trouve que c'est la preuve d'un esprit non conformiste!

    RépondreSupprimer
  15. https://softpharmacym.com
    https://softpharmacym.com/product/buy-adipex-online/
    https://softpharmacym.com/product/buy-qsymia-online/
    https://softpharmacym.com/product/buy-lomaira-online/
    https://softpharmacym.com/product/buy-clenbuterol-online/
    https://softpharmacym.com/product/buy-saxenda-online/
    https://softpharmacym.com/product/buy-contrave-online/

    buy-adipex-online/
    buy-lomaira-online/
    buy-saxenda-online/
    <a href="https://softpharmacym.com/product/buy-contrave-online/“>buy-contrave-online/</a>

    RépondreSupprimer