lundi 21 décembre 2009

Tonka Impériale de Guerlain: Fève enfiévrée


Prélevez et amplifiez les notes pleines et amandées de L’Heure Bleue, mettez la fleur d’oranger et l’héliotropine en sourdine, faites l’impasse sur les épices, et vous obtiendrez le prochain L’Art et la Matière de Guerlain, Tonka Impériale de Thierry Wasser, qui sortira le 1er février prochain et qui est à mon avis (comme à celui de mon confrère d’Olfactorum) l’un des meilleurs de la collection avec Bois d’Arménie. Ce qui augure bien des propositions futures de Thierry Wasser, lorsqu’il travaille dans un registre plus intimiste.

Comme Iris Ganache , également de Thierry Wasser, ou Cuir Beluga d’Olivier Polge, cette nouvelle Tonka Impériale est gourmande, mais avec mesure, aussi onctueuse que la meilleure bouchée fourrée à la ganache de fève Tonka, mais parcourue d’une courant aromatique – la touche d’herbe de Provence chère à Jacques Guerlain – qui donne un brin de nervosité à la richesse de la composition et l’équilibre.

Avec ses facettes amande, tabac/miel, foin et baume, l’absolue de fève Tonka est pratiquement un parfum à elle toute seule. Dans Tonka Impériale, c’est l’aspect chaud et baumé qui prédomine, accentué par la vanille ; des effets caramélisés, presque torréfiés, donnent au parfum la sensation brûlante en bouche du chocolat, sans sa saveur. Autrement dit, ce Guerlain-ci joue sur la grande tradition de pâtisserie de la maison ; mais la qualité des matières en fait l’une de ces friandises auxquelles on s’abandonne avec l’impression de se faire du bien plutôt que de suicider aux calories…

Tonka Impériale est un oriental gourmand pour ceux qui ne succombent pas en général aux sucreries olfactives, notamment parce que sa note principale est moins souvent visitée que la vanille. Assez délicieux pour donner envie de se lécher le bras jusqu’à le faire rougir – et pendant longtemps, car il est d’une ténacité et d’une intensité appréciables. Lorsque du test sur peau, ne prévoyez pas d’autre essai : il avale tout. Y compris les cartes bancaires, qui risque de léviter toutes seules de bien des portefeuilles…

Mais ne vous plaignez pas si vous vous faites mordre par le méchant loup quand vous le porterez. Vous l’aurez bien cherché.


Image: Edmond Aman-Jean, L'Amour de soi


25 commentaires:

  1. Un gourmand oriental avec des accents chocolat qui ne tombe pas dans le calorifique, ca ressemble dans une certaine mesure a l'ecriture d'Attrape-Coeur, seul l'aspect "patisserie fine" m'inquiete.

    RépondreSupprimer
  2. Uella, en effet, ce n'est pas si éloigné d'Attrape-coeur, en moins complexe sans doute puisque ce n'est pas le propos d'une collection construite autour des matières premières.
    Quand je dis "pâtisserie", je précise bien que ce n'est pas étouffe-chrétien. Mais la fève tonka est bien une note alimentaire, utilisée en pâtisserie... Et certains grands Guerlain sont en effet de sublimes pâtisseries!

    RépondreSupprimer
  3. la fève tonka est incroyablement odorante. je l'utilise souvent dans mes desserts au chocolat (et dans certains biscuits) car je trouve que les deux se marient bien ensemble. a little goes a long way alors je l'utilise avec parcimonie, comme tout épice. à noter que dans certains pays (notamment les US je crois), la fève tonka est interdite de consommation au motif que l'excès est toxique. ce qui ne me semble pas très cohérent, la noix de muscade est également toxique à haute dose et pourtant elle est autorisée.
    j'aime le poivre chez Montale et le gingembre chez Lutens, mais j'ai peur que la fève tonka soit trop dominante et entêtante pour un parfum. j'irai néanmoins sentir par curiosité

    RépondreSupprimer
  4. Merci Denyse pour le lien, effectivement, le loup est bien gourmand.
    A propos de fève tonka, Colombine (et Denyse), je vous suggère de broyer une fève tonka dans un paquet de bon café arabica et de faire ensuite un expresso... pour accompagner une panacota à la fève tonka, sauce caramel au beurre salé et fève tonka ...vous m'en direz des nouvelles.
    En outre, l'avez vous testé dans de la purée, avec une viande blanche ? Point trop n'en faut, comme vous le dites, mais de quoi surprendre.
    Pour les américains, décidément, ils devraient apprendre à vivre avant d'avoir peur de tout ! Ils ne savent pas ce qu'ils perdent.

    RépondreSupprimer
  5. Columbine, je ne m'aventure guère dans les desserts, mais j'essaierai!
    Personnellement, je trouve que la tonka n'est pas trop entêtante dans ce parfum, mais c'est tout de même très baumé.

    RépondreSupprimer
  6. Méchant Loup, décidément à vous deux vous avez décidé de porter un coup fatal à mes bonnes résolutions diététiques! Panna cotta à la tonka, j'en ai les papilles en émoi, et pour le coup du café, j'essaierai!

    RépondreSupprimer
  7. au loup, je trouve la fève tonka trop entêtante pour l'utiliser trop souvent, ses effluves me rappellent le tabac à pipe que mon papa utilisait quand j'étais petite et j'adorais cette odeur de tabac mais justement, l'association m'empêche de mélanger cette fève à "tout et n'importe quoi" et je limite son utilisation au chocolat. je peux imaginer que cela se marie bien au café aussi mais je n'en bois pas.

    RépondreSupprimer
  8. Votre chronique donne très envie d'y goûter, mais comme il semble ressembler à Attrape-coeur, ça freine l'enthousiasme. D'autant que les amoureuses, comme moi, d'AC découvert - et acheté - récemment grâce à vous, (merci, il est merveilleux!) attendent avec impatience de savoir si Guerlain cessera de le faire. Et risquent de se ruer sur les bouteilles encore accessibles si tel était le cas.
    Je vais essayer prestissimo la fève tonka broyée dans le café!
    J'espère que nous pourrons bientôt suivre un de vos cours en Suisse. D'ici là:
    Bonne année!

    RépondreSupprimer
  9. Denyse, il faut absolument tester:
    fève tonka râpée dans la sauce chocolat des profiteroles,
    fève tonka dans un fondant au chocolat, ou mieux dans un brownie... chocolat noir + noix de pécans + tonka. Avec ça, un peu de dulce de leche et une boule de glace vanille, on verse une larme.

    C'est vrai qu'elle est interdite dans certains pays car c'est un psychotrope à haute dose. C'est sans doute à cause de ça que je ne peux plus envisager un brownie sans elle. LOL
    Mais c'est vrai aussi que si l'on ingère l'équivalent d'une noix de muscade, on meurt intoxiqué.

    Bref, je me réjouissais de la sortie de cette nouveauté l'Art et la matière, mais maintenant que j'ai lu cet article, je suis totalement alléchée...

    RépondreSupprimer
  10. Columbine, j'adore ces notes tabac... mais je ne sais pas ce qu'elles donnent en cuisine. A tenter.

    RépondreSupprimer
  11. Veronica, je ne le trouve pas identique à Attrape-coeur qui est une composition plus complexe, mais TI peut très certainement plaire aux mêmes personnes qu'AC: je dirais qu'il a une "tessiture" semblable.

    RépondreSupprimer
  12. Bénédicte, n'en jette plus, je suis au canada actuellement et ce n'est pas le paradis des gourmets... Là, ça devient carrément de la torture.

    RépondreSupprimer
  13. j'ai pu me tester grâce à méchant loup, et c'est vrai qu'il est très beau, je n'ai pas tout de suite fait le rapprochement avec l'heure bleue, la première fois, mais lors du second essai, en effet il y a quelque chose, ..; vivement février, ça tombe bien c'est mon anniversaire...

    je ne le comparerais pas non plus à attrape coeur, mais c'est vrai qu'il a quelque chose de gourmand sans être dans l'overdose, avec finesse quoi...


    sinon bonnes fêtes et bon courage si au canada ce n'est pas le pays de la gastronomie, j'espère que vous pourrez vous rattraper à votre retour..

    RépondreSupprimer
  14. Sophie, ce Méchant Loup est vraiment un gentil! Effectivement, je ne dirais pas que Tonka Impériale et L'Heure Bleue se ressemblent, mais que le premier porte un peu de l'ADN du second... Heureuses fêtes à vous aussi!

    RépondreSupprimer
  15. Pas de bagels Denyse au Canada? C'est très miam pourtant...

    RépondreSupprimer
  16. Bénédicte, si, il y a des bagels, mais il faut trouver la bonne adresse, sinon c'est assez...étouffe-chrétien, pour employer une expression de nos grands-mères.

    RépondreSupprimer
  17. Je suis d'accord avec ta description et pourtant, après l'avoir senti, je suis déçue.

    De toute façon pour moi, aucun des nouveaux Guerlain ne pourra jamais égaler les trèsors de la Maison, à condition bien sûr qe ces derniers ne soient pas défigurés et/ou à moins d'un miracle.

    Je m'attendais naturellement à être séduite, malgré le prix et cette forme de désaveu que représente la collection L'Art et la Matière (ou Les Parisiennes). J'entends par désaveu le fait qu'ils (LVMH) trouvent donc tellement médiocres leurs grands lancements actuels qu'ils se sentent obligés de faire des offres de niche hors de prix!!! Avant la "niche", le grandiose, le beau, le sublime chez Guerlain, c'était Nahéma, Samsara, Héritage, des lancements modérés et de qualité grand public; je ne parle donc pas de préhistoire!!!
    Enfin, si nous achetons à ce prix, ils auraient tort de se priver.

    Pour en revenir à Tonka Impériale, qui en effet est un successeur de L'Heure Bleue sans la magie, j'ai été déçue, sans doute pour les raisons que j'évoque ci dessus mais aussi parce que j'y ai senti davantage la coumarine que l'infinie richesse de l'absolue fève Tonka qui a elle seule en dilution dans l'alcool tient du divin. Je ne trouve pas que ce soit un mauvais parfum en soi mais à ce prix c'est du vol qualifié... et autant se racheter un flacon d'Heure Bleue!

    RépondreSupprimer
  18. Après votre article et celui de MechantLoup, je n'en peux plus, je dois le sentir! Déjà l'automne dernier, quand on m'a parlé de sa sortie, j'étais impatiente de d'humer Tonka Impériale, mais là à vous lire, j'ai bien peur de vouloir l'engloutir! Vous semblez tous dire qu'il s'agit d'une pâtisserie fine, avec laquelle on ne craint pas l'overdose, mais étant un peu excessive et très gourmande par nature, je crains ne pouvoir me maîtriser si jamais j'éprouvais le même coup de coeur auquel vous semblez prêts à succomber! La fève tonka, j'adore! Entre réminiscences olfactives de mon enfance (colle blanche) et émotions voyageuses (L'Asie et ses temples bouddhiques), je suis une vraie accro à la fève tonka et le benjoin! Sans parler de la vanille qui m'a séduite dans Double Vanille malgré les critiques qui la fustigent. Effectivement elle est très gourmande et liquoreuse et l'on peut frôler l'overdose mais elle m'enveloppe et me rassure et j'en suis addict. Quel effet me fera Tonka Impériale, telle est la question...

    RépondreSupprimer
  19. Rebecca, tes remarques sur Guerlain sont extrêmement judicieuses et ne concernent pas uniquement Guerlain, je crois, mais l'état du marché tel qu'il est aujourd'hui... Rien ne pourra jamais, je crois, égaler L'Heure Bleue ou les autres grands classiques de la maison. Mais on peut (si on en a les moyens) avoir de temps en temps envie d'une chanson langoureuse plutôt que d'un lied de Schubert ou d'une aria de Mozart.

    RépondreSupprimer
  20. Passionez, cela m'étonnerait qu'une amoureuse de Spiritueuse Double Vanille puisse bouder Tonka Impériale. Si je préfère ce dernier, c'est parce que je n'arrive tout simplement pas à me..."passionez" pour un soli-note vanille gourmand.

    RépondreSupprimer
  21. Oui Denyse, tu as raison de remarquer que Guerlain n'est pas la seule maison à proposer des parfums de niche mais encore adolescente et jusqu'au début des années 90, c'était quand même la plus belle maison de Paris et du monde, celle où l'on gardait encore ses repères, celle qui voulait dire PARFUM, une sorte de temple. Donc oui, j'en veux terriblement à Guerlain d'où mes remarques virulentes.
    Je comprends qu'on puisse avoie envie de parfums sur le mode chanson langoureuse mais à 50 euros le flacon!!! J'ai bien succombé à Loukhoum Eau poudrée!!! :-) Je me souviens la première fois où je m'étais dit que l'on payait le prix d'un parfum médiocre le prix d'un sublime Classique, à l'époque du lancement de Champagne par rapport à Mitsouko.

    RépondreSupprimer
  22. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  23. Le précédent commentaire a été supprimé car il contenait une offre de vente. Même s'il s'agit d'un particulier, les offres commerciales n'ont pas leur place ici, désolée pour la personne qui a cru pouvoir recaser un cadeau indésiré!

    RépondreSupprimer
  24. Je rêve tous capteurs olfactifs devant avec votre post, quelle description alléchante ! J'utilise depuis la Fève Tonka dans mes préparations culinaires, notamment dans la crème glacée au chocolat, quel régal !

    RépondreSupprimer
  25. https://softpharmacym.com
    https://softpharmacym.com/product/buy-adipex-online/
    https://softpharmacym.com/product/buy-qsymia-online/
    https://softpharmacym.com/product/buy-lomaira-online/
    https://softpharmacym.com/product/buy-clenbuterol-online/
    https://softpharmacym.com/product/buy-saxenda-online/
    https://softpharmacym.com/product/buy-contrave-online/

    buy-adipex-online/
    buy-lomaira-online/
    buy-saxenda-online/
    <a href="https://softpharmacym.com/product/buy-contrave-online/“>buy-contrave-online/</a>

    RépondreSupprimer