lundi 22 septembre 2014

Architects Club de Yann Vasnier pour Arquiste: Vanille pompette

Marque créée à New York par Carlos Huber, architecte mexicain spécialisé dans la restauration des édifices historiques, Arquiste se fonde sur l’évocation olfactive de moments et de lieux du passé.

Ainsi, Anima Dulcis évoquait le couvent de Mexico où des nonnes espagnoles inventèrent une cuisine métissée en découvrant les ingrédients du Nouveau Monde – cacao, piment, vanille… Moins gourmand qu’il n’y paraît, d’ailleurs, puisqu’en réalité, cet accord ambré-vanillé épicé est traversé par une structure chyprée dérivée de Femme.

Deuxième interprétation de la gousse méso-américaine, Architects Club l’arrache au Mexique pour l’expédier à Londres, direct dans le Fumoir de l’hôtel Claridge’s, enclave Art Déco planquée derrière une porte créée par René Lalique.

En général, quand la vanille veut s’empoivrer, c’est à coup de rhum – question d’origines géographiques, mais aussi d’affinités olfactives puisque les barriques de chêne où s’affine cet alcool de canne lui confèrent des facettes vanillées (confer le regretté Havana Vanille de Bertrand Duchaufour). Mais dans Architects Club, on a beau dire, y’a pas seulement que de la vanille. Y’a aut’chose.

Baie de genièvre, angélique, lavande, sauge sclarée ? Y’en a. Orange amère, citron, coriandre, cardamome, noix de muscade, rhizome d’iris ? Aussi. C’est que Yann Vasnier a pris la gousse exotique à rebrousse-poil en la grisant de martini dry, gin et vermouth alignant par ailleurs des ingrédients présents dans la palette du parfumeur. Ce sont eux qui rebrodent l’accord ambré-vanillé velouté d’Architects Club de perles vertes aromatiques qui pétillent lorsqu’on les croque.

Cet accord martini dry fusant booste le boisé de la vanille tout en bridant ses penchants gourmand. C’est ce contraste chaud-glacé, encore plus que les notes, qui évoque la brûlure désaltérante du cocktail, dont une rasade d’Ambermax, ambré-boisé de synthèse d’intensité nucléaire, suscite sa gifle sèche. Au fil du développement, le martini s’évapore pour céder à une vanille qui respire la fumée…

Comme le lieu qui l’a inspiré, Architects Club est un parfum festif. Et comme le cocktail dont il s’arrose, avec sa concentration à 25%, il est assez puissant et rémanent pour qu’un ou deux pschitts vous tiennent jusqu’au petit matin…












5 commentaires:

  1. Bonjour Denye,
    au porté, bien que diférente, je lui ai trouvé un faux air de l'Eau Duelle, surement l'effet angélique, genièvre sur fond de vanille, avec ici une touche liquoreuse en plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sophie,
      En effet, les deux parfums ont des points communs -- mais je n'ai pas assez porté l'Eau Duelle pour en dire plus sur ce qui les distingue!

      Supprimer
  2. C'est une impression furtive, à creuser... je n'ai porté Architect's club qu'une fois. Mais les les notes aromatiques et les épices froides couplées à la vanille m'ont fait cet effet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble qu'Alexis et/ou Thomas ont fait le même commentaire, donc en effet, à creuser!

      Supprimer
  3. We are an online pharmacy for weight loss products. We provide individual counselling and motivate patients to reach their goal weight and transition to a healthier lifestyle. Our patients have lost almost 300 pounds!

    buy lomaira online

    buy contrave online

    buy adipex online

    buy saxenda online

    buy qsymia online


    RépondreSupprimer