jeudi 28 février 2013

Histoires d'Eau en 50 nuances de rose




Les maisons de parfum auraient-elles toutes reçu le même brief ? Ce printemps, l’industrie entière semble avoir succombé à un fétiche aquatique. Notez, pas une goutte de calone n’aura été versée pour s’y adonner. Non : de l’eau, ce qui est retenu, c’est le mot. Et une fraîcheur déclinée soit dans l’agrume, soit dans la fleur printanière.

Dans la parfumerie de niche, deux maisons historiques présentaient leurs nouvelles collections d’eaux de Cologne cette semaine.  Annick Goutal, toujours sous la houlette créative d’Isabelle Doyen et de Camille Goutal , dévoilait un nouveau packaging, premier impact visible du passage de la marque dans l’escarcelle du groupe coréen Amore Pacific, également propriétaire de Lolita Lempicka.  Mais aussi un trio de versions cologne de L’Eau d’Hadrien, Néroli et Vétiver (ces deux derniers étant supprimés dans leur version eau de parfum).

Chez Acqua di Parma, c’est également un trio de colognes signées François Demachy qu’on présentait, les Acque Nobile  : Aqua Nobile Iris, Magnolia et Gelsomino (jasmin), à ne pas confondre avec la collection Nobile-tout-court qui propose également un iris, un magnolia et un jasmin… J’ai cru entendre une consoeur effarée marmonner qu’il faudrait bientôt un Bac +5 pour s’y retrouver.

Bien entendu, Annick Goutal et Acqua di Parma ont toutes deux une réelle légitimité dans le registre puisqu’elles peuvent revendiquer des colognes mythiques, respectivement L’Eau d’Hadrien et Colonia.  On se demande tout de même si le succès d’Atelier Cologne, la nouvelle marque de niche qui monte, n’est pas pour quelque chose dans ce déferlement. Traduire en cologne toutes les notes de la palette, même les plus sombres, comme ce Mistral Patchouli aux accents iodés ? Riche idée pour séduire une clientèle avide de jus ni mainstream, ni dérangeants ou trop puissants.

Dans le mainstream, justement, c’est un tsunami de flankers floraux frais qui déferle, tous baptisés d’Eau, presque tous en nuances de rose (la couleur, pas la fleur). Serait-ce le retour de balancier après la vogue des versions « intenses » de l’an dernier (au débotté : Gucci Guilty, Prada Infusion d'Iris absolue, Paco Rabanne One Million et Lady Million Absolute Gold, Valentina Assoluto) ? Même si la passion de l’industrie pour les fruits rouges et les caramels boisés n’est pas sur le point de tarir (oui, Lanvin Me !, c’est de vous que je parle), toutes ces variations sur le thème de l’eau semblent chercher à s’infiltrer parmi les fans des notes aquatiques, qui exigent du "frais" (mot qui, chez le consommateur de base, est strictement synonyme de "ça me plaît" indépendamment de toute caractéristique olfactive).

Narciso Rodriguez L’Eau for Her d’Aurélien Guichard flirte d’ailleurs avec elles, avec un accord “fleurs d’eau” pivoine, muguet, cyclamen et seringa.  Bottega Veneta Eau Légère ajoute du gardenia au chypre fruité-cuiré de l’original.  Prada Infusion d’Iris L’Eau d’Iris couronne ses notes de tête d’une menthe savamment dosée, plus fraîche et verte que Pepsodent, et glisse une note de laurier-rose (« poudrée » et « amandée » selon Daniela Andrier) dans une forme qui reste fidèle à l’original.

Même les parfums gourmands s’allègent cette saison avec une brassée de fleurs.  Prada Candy L’Eau  joue  sur un accord freesia et offre un caramel en version light. Lolita Lempicka se décline en L’Eau Jolie, dont les notes (cassis, poire, neroli, fleur de pêcher) dévient nettement de l’original. Sa lointaine descendante La Petite Robe Noire pique un bouquet de jasmin dans son bustier pour sa nouvelle version eau de toilette.

On continue dans le mouillé avec Balenciaga L’Eau Rose, qui tire la violette de l’original vers un accord lipstick à l’ancienne en y ajoutant la rose éponyme, laquelle s’invite également dans Eau de Cartier Goutte de Rose. On se laisse encore porter par la vague avec  Valentina Acqua Floreale  (Valentino) et Nina L’Eau (Nina Ricci), tous deux signés Olivier Cresp, également auteur de Cerrutti 1881 Acqua Forte… Tiens ! Au moment où j’écris ceci, le communiqué de presse annonçant  Love Chloé Eau Florale apparaît dans mes mails… Et oups ! Maintenant c’est un coursier qui se présente avec l’Acqua de Roberto Cavalli (entorse au dress-code, le flacon est turquoise).  

Je ne porte ici aucun jugement olfactif puisque je n’ai pas encore senti la moitié de ces nouveautés, et à peine eu l’occasion de tester l’autre. Plein de trucs jolis, sûrement ; de petites merveilles, j’espère. Mais rien que pour leur offrir de la peau, je vais devoir sortir le maillot avec six mois d’avance. Et me trouver un maître nageur.

7 commentaires:

  1. "Un fétiche aquatique sans une goutte de calone" ? Wow, heureusement qu'il y a le melonal, le floralozone, l'helional, le scentenal, le salicylate d'amyle, etc. pour évoquer l'eau... Moi j'aime bien la calone, mais sans excès, tout est question de mesure ;-)

    A part ça, joli florilège que vous nous présentez là. Merci.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai dit calone pour éviter de réciter le catalogue des MP aquatiques-ozoniques. Ce que ces parfums ne sont pas. Ce qui m'a fascinée, c'est cette ruée (sémantique) vers l'eau, cette unanimité tout d'un coup. Ça ne s'est jamais manifesté à ce point, il me semble.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis immensément triste de la suppression de Neroli et Vetiver en version eau de toilette chez Goutal, ces deux là faisaient partie de mes préférés, et étaient originaux, finalement, comme soliflores.
    La sémantique fait parfois des ravages, et franchement je ne vois pas trop pourquoi Goutal, vu ses productions fraîches innombrables, avait besoin de se doter de colognes.. Ah, si la sémantique, toujours. Ou plutôt, pour parler franc-jeu, le marketing. Triste.

    RépondreSupprimer
  4. Lucas, que dire? Je porte aujourd'hui le nouveau vétiver, qui est superbe... mais force est de constater que ces maisons de niche qui ont déjà plusieurs années au compteur, et qui ont changé de propriétaire, semblent se diriger vers un certain élagage des catalogues. Et, oui, on peut imaginer que c'est le succès des senteurs fraîches chez Goutal qui a incité à la création de cette nouvelle collection. Cela dit, Isabelle Doyen et Camille Goutal sont toujours les créatrices, et cette collection sent très bon.

    RépondreSupprimer
  5. Et pour couronner le tout, Joe Malone sort une collection de Colognes Intenses aux flacons noirs, dont "Rose Water and Vanilla", très loukoum. On note un fondu de la notion "Cologne" et de la notion d'intensité...bon, c'est vrai, "Cologne" en anglais veut dire "Eau de Toilette" en fait.

    RépondreSupprimer
  6. Pour faire vite, appelons-les des "faux de cologne" et qu'on en finisse!

    RépondreSupprimer
  7. Weight-loss medication can help you lose weight and keep it off.A journey from FAT to FIT loss weight and gain muscles.
    buy lomaira online

    buy contrave online

    RépondreSupprimer