dimanche 14 juin 2009

Les Secrets de Sophie de Guerlain : l'ingénue dévoilée


Le flacon Guerlain quadrilobé a été rhabillé d’une poire. La petite boucle proposée en trois couleurs et le cadenas doré auraient sans doute orné le cou de ma Barbie, si elle n’était pas en train de moisir dans une boîte, revêtue de sa combinaison d’astronaute, depuis plus d’un quart de siècle. Le nom rétro un peu gnangnan suggère le journal intime d’une ingénue dégourdie s’adonnant à des ébats David-Hamiltoniens floutés…

Mais le parfum composé par Jean-Paul Guerlain pour les secrets de Sophie… Eh bien… Il est ravissant. Et curieusement bien assorti à la présentation girly conçue par la créatrice de bijoux de fantaisie Sophie Lévy, tout en se rattachant à la tradition de ce que j’appellerais les Guerlain « blancs », de Liu à Cruel Gardénia… Contrairement au premier, Sophie n’est pas aldéhydé ; comme le second, il évoque la sensation douce et onctueuse de la plus luxueuse des crèmes de beauté. Et dans la lignée des plus récents Guerlain, il s’enrichit d’une généreuse dose de musc blanc duveteux. Mais heureusement, et pour changer, pas la moindre trace de fruit rouge.

Au lieu de cela, Sophie pousse un long soupir voluptueux de jasmin à travers sa voilette de violettes, soupir qui se prolonge jusqu’à chanter comme tout un buisson de fleurs blanches à la tombée du jour, avant de se rabattre dans un bouquet floral moins défini d’ylang-ylang et de fleur d’oranger.

Hélas, Sophie se retrouve un peu vite à court de secrets, et ses chuchotements assourdis sont difficiles à déchiffrer, tapie qu’elle est derrière l’armoire de famille en bois de santal, frottée de vanille et de fève tonka. On a peut-être fait brûler de l’encens sur le guéridon, mais il n’en reste plus qu’une fumerolle. Question de concentration ? J’aurais aimé écouter Les Secrets de Sophie plus longtemps : ces ébats entre le jasmin et la violette étaient assez torrides, en fin de compte, sous leurs allures pudiques de demoiselles des temps jadis…


Image: Sarah Moon pour le calendrier Pirelli (1972)

31 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Autrefois Guerlain et Jean Patou proposaient aux "debutantes" de haute societe des noms de parfums legendaires tels Chant d'Aromes et Caline.
    Le raffinement et l'elegance a caractere bourgeois chez Guerlain c'est finit, aujourd'hui cette maison se vautre dans des creations bling bling zing zing pour rich kids...et encore si il y avait un peu d'humour et de derision la-dedans! Un nom a la Luten par exemple...une fille en aiguilles ou une milliardaire hysterique en fourreau noir, un nom de parfum qui jette vraiment, au moins on serait sauver d'affaire, non?

    RépondreSupprimer
  3. Si j'avais, pour autant que je sache, l'humour et le second degré ne sont pas tellement le style de la maison Guerlain, mais je pense que Sophie Lévy, qui a créé l'habillage du flacon, joue beaucoup là-dessus.

    Indépendamment du flacon et du nom, le parfum est très joli et rétro.

    RépondreSupprimer
  4. Cette référence à David Hamilton me fait penser à Farouche de Nina Ricci... ce qui comme le fait remarquer le commentaire précédent était quand même plus élégant comme dénomination. J'imagine qu'aujourd'hui la plupart des adjectifs de ce type sont déposés...

    ... mais si le jus est intéressant, tant mieux !

    RépondreSupprimer
  5. Je me suis jetée dessus au Bon Marché pour le sentir mais ce n'est pas encore lui qui détrônera ma précieuse Heure Bleue qui malgré les remorfulations se porte bien, merci pour elle! Ceci dit, Les Secrets de Sophie, c'est pas mal, mais je ne trouve pas son tarif dans le catalogue 2009. En revanche, je viens de constater que les Parisiennes avaient pris 30 euros d'un coup! De 145€ les 125ml, ce qui restait raisonnable, nous passons à 175! Moi qui pensait investir dans un flacon d'Attrape Coeur, trop tard!
    Avec un ami parfumeur, nous avons senti de nombreux parfums "de pseudo niche hors de prix" (Tom Ford Private Blend, Armani Privé, L'Art et la Matière) dans ce même temple de la Rive Gauche et au final, peu valent la peine que l'on dépense autant de sous à moins d'être richissime et de pouvoir acheter sans compter et sans trop sentir. Moi qui adore les Ambrés, "Ambre Soie" par exemple sent bon, ceci dit l'ambre est facile d'accès, mais à 135€ la recharge de 50ml, il ne vaut pas les 95€ de 75ml d'EDP d'Heure Bleue! Je suis un peu triviale à donner des prix et sans doute ce post aurait été plus approprié dans les niches que ça vaut pas la peine, mais c'est maintenant que j'ai envie de pousser mon CDG! Désolée Denyse si je suis un peu hors sujet mais ça fait du bien.
    A très bientôt

    RépondreSupprimer
  6. Thierry, si je ne m'abuse, il me semble avoir lu sur Esprit de Parfum (ou entendu dire à Sylvaine) que les noms des parfums Guerlain restaient déposés... Mais en effet, ce doit être un casse-tête de trouver un nom de nos jours.

    RépondreSupprimer
  7. Rebie, houlà les Parisiennes!!! Je pensais aussi stocker Attrape-Coeur mon bien-aimé... Il paraît que la vanilline est dans le collimateur de l'IFRA! En tous cas, si vous prenez l'avion, vous pouvez toujours vous rabattre sur Vol de Nuit Évasion qui est la version edt, et beaucoup moins cher.
    Quant aux niches hors de prix... A part avoir succombé à Beyond Love et Velvet Gardenia... Je dois dire que je suis obligée de m'abstenir, d'autant que plusieurs ne présentent pas des qualités assez remarquables pour justifier le prix.
    Les Secrets de Sophie sont à 300 euros les 60 ml, donc inaccessibles pour moi aussi. Mais si le jus se vendait à prix plus courant, il me tenterait.

    RépondreSupprimer
  8. 300 euros mais ils sont dingues! Quand on pense aux prix de certaines matières parmi les plus coûteuses, notamment l'iris, on se dit que 110euros pour Iris Silver Mist ou à peu près pareil pour le
    N°19, c'est presque donné:-) mais là, même si LSDS sent bon, on sent quand même que ce n'est pas une formule coûteuse et que la marge est énorme. Déjà je trouve abusé les 200€ pour 100ml de Carnal Flower, mais on sent bien l'absolue tubéreuse et l'on sent que c'est un parfum floralement très riche; ceci dit Beyond Love semble presque très abordable surtout lorsqu'on fait rechargé son flacon noir...

    RépondreSupprimer
  9. Rebie, en effet, je trouve que Carnal Flower et Beyond Love valent leur prix à cause des belles matières premières. Pareil pour les iris (d'autant qu'ISM vaut beaucoup plus cher que le prix du flacon, qui est reporté sur les autres produits pour qu'ils se vendent tous au même prix).
    Mais les ionones... Même avec un peu d'absolu jasmin... On paie le flacon.

    RépondreSupprimer
  10. la vaniline dans le collimateur de l'ifra.. oh non...

    RépondreSupprimer
  11. On paye le flacon certes mais aussi et surout la marque et aussi un certain snobisme parisien élitiste. Je me demande quand même si ça se vend?
    Et pourquoi donc la vanilline? On en mange aussi depuis des lustres.

    RépondreSupprimer
  12. Rebie, Soph... C'est un parfumeur qui me l'a affirmé, je n'ai pas de confirmation de l'IFRA. Cela m'étonne aussi!

    RépondreSupprimer
  13. Waow, 175 euros pour les Parisiennes? Je suis contente d'avoir deja achete mes bouteilles il y a un moment, je n'en acheterai certainement plus a ce prix-la. Et a 300 euros pour les Secrets de Sophie, elle va se les garder, ses secrets! Quel dommage, ca a l'air tentant, malgre le manque de remanance. J'espere le sentir un de ses quatres, quand meme.

    RépondreSupprimer
  14. Tara, moi non plus à ce prix-là je ne pourrai pas m'en acheter des litres... Bon,je serai sans doute obligée de faire une exception pour Attrape-coeur avant que l'IFRA lui fasse subir les derniers outrages (rien de prévu, mais on ne sait jamais).

    RépondreSupprimer
  15. Ce n'est que maintenant que je réalise le prix!!! Je n'y ai même pas pensé. J'étais convaincu que c'était un petit parfum pour "débutantes" vers 60-80 EUR mais là, je suis quand même très très surpris.
    Malheureusement, même si j'ai trouvé le parfum joli quand je l'ai décrit, le prix est un peu trop pour ce qu'il est.
    Je me demande si l'histoire des matières premières chères ne sera un peu diluée dans les années à venir. Ce n'est pas l'idée de luxe que j'ai et merci pour m'avoir indiqué le prix réel (je songe parfois dans d'autres univers, mais finalement on achète aussi :)

    RépondreSupprimer
  16. Le problème du prix accentue encore un phénomène dont Octavian a déjà parlé : celui de la perception de ce qu'est le luxe.
    Je n'ai pas retrouvé le prix exact mais je crois qu'un extrait comme Vol de nuit vaut autour de 400€ en 60 ml : cela laisse songeur...
    A la longue, les repères des consommateurs sont brouillés tant au niveau du prix que des différentes caractéristiques qui pourraient constituer la "qualité" (je n'aime guère ce mot dans ce contexte).

    RépondreSupprimer
  17. Octavian, je trouve en effet qu'on nous fait payer le flacon plutôt que le parfum... Et à ce prix-là, je me demande quelle est la cible. Visiblement, il y en a une, sinon Guerlain ne ferait pas ce genre de lancement... Si encore il y avait la possibilité d'un refill... Mais même les By Kilian paraissent raisonnables par rapport à cela.

    RépondreSupprimer
  18. Thierry, en effet, avec l'escalade de l'offre niche, éditions limitées, etc, on ne sait plus ce qu'on achète, au fond. Une fausse rareté?

    RépondreSupprimer
  19. j'ai reçu hier la publicité de la maison Guerlain pour ces nouvelles fragrances dont Rebie m'a parlé la semaine dernière !
    La fragrance est sûrement jolie (encore que je n'ai pas encore eu le plaisir de la "humer") mais je trouve tout de même le prix fort rédhibitoire non ?
    J'en ai un peu assez de ces maisons qui nous prennent pour des porte monnaies ambulants !

    RépondreSupprimer
  20. Chakim, je crois que nous ne sommes pas la cible... En revanche, il est vrai que l'escalade des prix est assez hallucinante en ce moment!

    RépondreSupprimer
  21. le but devient actuellement de ne pas acheter du parfum, mais acheter du "cher" pour montrer qu'on a les moyens!!! du snobisme pur et dur pour une societte qui se veut elitiste mais qui n'est que lancement bling bling

    guerlain joue sur les 2 tableaux, des parfums abordables et d'autres pour les richissismes, ils gagnent sur les 2 tableaux

    il y aura toujours des personnes assez snobs et assez bete pour mettre tant d'argent dans un "produit" qui ne le vaut pas, tout simplement parce que 'je le vaut bien"
    une societe où la richesse et le paraitre prennent le pas sur les vraies valeurs

    excusez moi pour ce coup de gueule, mais quand je vois ça, je me demande vers quelle societe on va?

    RépondreSupprimer
  22. Vero, moi, je me demande surtout où est passée la crise! Visiblement, tout le monde n'en est pas affecté au même degré... Certaines marques commencent à proposer de plus petits formats, et ça, c'est une excellente initiative.

    RépondreSupprimer
  23. la crise n'est que pour les petites gens denyse, les personnes fortunees sont oujours fortunées et la "crise" que subissent la plupart des "petits" ne les touchent pas du tout

    j'ai remarqué qu'il y avait 2 planetes en fait
    terre 1 où la vie est "reelle" des gens comme toi et moi, qui va du sdf au coins de la rue jusqu'au cadre sup , dircteur et professions liberales, donc un large eventails

    et terre 2, ou certaines personnes depenses qq millions d'euros par jousr comme si c'etait 100 euros, ils n'ont aucune notion de "l'argent" et vive dans leur monde, et ceux la crois moi, la crise ...quelle crise ? ( magnat du petrole, milliaraires russes et chinois emergeant), ce sont de onnes clientele pour ce type de "produi", je me refuse a appeler ça du parfum meme si je ne l'ai pas senti

    RépondreSupprimer
  24. Vero, par mon travail j'ai parfois des échos de "Terre 2"... Donc je sais qu'elle existe.
    Cela étant, ce parfum est très joli. Pas joli à 300 euros, mais ça, c'est l'emballage... Joli comme dans "j'ai plaisir à le porter" plutôt que dans "trop belle pour moi"...

    RépondreSupprimer
  25. oui bien sur, je suis d'accord avec toi, il est joli, enfin je pense puisque je ne l'ai pas testé, a prix disons "normal" pour la plupart des citoyens , j'aime acheter et porter des parfums jolis, mais a prix 'on nous prend pour des cons" et on "vous fait payer le flacon, la rareté et parce que j'ai des sous" la, non lol, je ne suis pas encore assez bete pour ça
    j'ai deja mis le prix dans certains parfums que je trouvais tres (trop cher), oui 200 a 300 euros je l'ai deja fait, mais parce que ces parfums etaient certainement exceptionnels, toutefois pour moi au moins
    mais tout cela est aussi une histoire de culture parfumée je pense

    RépondreSupprimer
  26. Véro: exactement, c'est aussi une histoire de culture. Ce qui est dommage par rapport à Sophie, c'est que le type de parfum que c'est pourrait plaire, justement, à des gens qui ont une culture parfum, plus, disons, que Ma Petite Bête Noire, relativement plus accessible (de prix)mais moins sophistiquée.

    RépondreSupprimer
  27. JulienFromDijon14 août 2010 à 00:05

    Sur Olfactotum, il est révélé par Sylvaine Delacourte et le service presse de Guerlain, que "les secrets de sophie" sont une réédition en EDP de l'acqua allegoria "flora nerolia" qui n'est plus produite.
    http://olfactorum.blogspot.com/2009/04/flora-nerolia-1999-fleur-de-nabeul-2007.html
    Cela laisse songeur sur comment une EDT à 65€ les 130ml devient une EDP à 300€ les 50ml. :D
    Je viens de découvrir celà en lisant le web.
    J'ai à côté de moi un flacon de cette AA (la composition est présenté comme : essence de néroli, essence de petit grain, absolu jasmins, absolu fleur d'oranger, encens), je m'amuserai à ressentir les secrets de sophie la prochaine fois que je passe à Paris.

    Voilà peut-être un autre Guerlain "discontinued" trouvable chez les revendeurs à bon prix et potentiellement un Mathilde Laurent, à l'image de "Terracotta" que vous nous avez recommandez récemment (merci!).

    RépondreSupprimer
  28. Julien... "Olfactotum", la faute de frappe est amusante (cherchez la définition de "factotum")... Mais bon, en effet, il est très possible que Guerlain ait recyclé une vieille formule. Je me rappelle vaguement que Sylvaine m'avait en effet parlé d'une réédition en edp de Flora Nerolia, puis ça m'est sorti de la tête puisqu'elle m'avait dit que c'était trop tôt pour en parler... Mais comme je n'ai pas connu l'original, je n'ai pas de point de comparaison. Sophie est tout de même très violette, ce qui n'apparaît pas dans les notes de l'Aqua Allegoria...

    RépondreSupprimer
  29. JulienFromDijon14 août 2010 à 19:20

    J'ai appris un mot aujourd'hui. Quand je ne comprend pas un mot, je le remplace par un autre dans ma mémoire.
    Dans un texte allemand, par exemple, au bout du 7ème mot que je ne comprends pas, je réinvente une autre histoire.

    Je t'enverrai un échantillon de l'AA quand je serai de retour en France.

    RépondreSupprimer
  30. Comme quoi... c'est juste que ça m'a fait sourire.
    Pour l'AA, on prévoira une remise en main propre si je suis à Paris!

    RépondreSupprimer