vendredi 27 juin 2014

Splish, splash... Dix eaux où se baigner l'été



Le parfum, c’est au fond autant pour les autres que pour soi, puisqu’on se balade avec. En revanche, gels douche, savons et eaux de Cologne relèvent d’un plaisir plus intime : celui d’un corps nu, pas encore socialisé, en deçà de l’image qu’on arrache le matin aux cheveux de sorcière des rêves avant d’entrer dans le monde.

Les eaux de Cologne chic font aussi, lorsqu’on y songe, d’excellents cadeaux. Peu de gens ont en aversion les notes d’agrumes – ou le « frais », terme désignant par défaut dans le grand public les parfums que l’on peut habiter, ce qui explique sans doute la multiplication récente des marques de niche comme Atelier Cologne, Thirdman ou La Manufacture (mais pas un oxymore olfactif comme Oud & Bergamot de Jo Malone).

Hormones ? Changement climatique ? Expansion de mon territoire olfactif ? Je me suis rendue compte dernièrement que j’aimais plus les eaux de Cologne que je ne me l’imaginais. Pour ce Top 10 auquel me convient chaque saison mes consœurs anglophones de Bois de Jasmin, Now Smell This, The Non-Blonde et The Perfume Posse, voici donc la sélection de sent-bons ensoleillés qui m’accompagnent cet été…

Le Bain Hermès
Je les ai découverts dans la salle de bain de l’hôtel Eden, à Rome, il y a plus d’une décennie. Depuis, j’en renouvelle régulièrement l’achat : il n’y a pratiquement pas de matin où les accords hespéridés menthés boisés de l’inébranlable Eau d’Orange Verte ne sont pas justes. Désormais, toutes les jolies Colognes de Jean-Claude Ellena sont proposées en gel douche corps et cheveux, baumes visage et corps (dans des boîtes métalliques plates à couvercle vissé, bien vu pour la trousse de voyage), savons liquides et savonnettes. Lesquelles, présentées par assortiments de trois réalisés à la demande dans leurs boîtes orange Hermès, font des cadeaux idéaux (sauf qu’on n’a pas franchement envie de s’en départir).
L’odeur est très fidèle à celle des eaux, et pour ceux qui auraient rechigné à mettre le prix d’un parfum sur un produit fugace par définition, cette gamme permet de s’offrir les variations de Jean-Claude Ellena sur le thème cologne sous un prétexte pratique : la propreté. En parfum, je reste scotchée à l’Eau de Narcisse Bleu, mais en gel douche et en baume hydratant je penche pour l’Eau de Mandarine Ambrée, notamment lorsque je compte passer plus tard à Séville à l’aube, qui se situe sur la même zone de la carte olfactive.

Bois d’Orange de Roger & Gallet
Plus accessible: le gel-douche de Bois d’Orange. Mais même en version parfum, cette « faux-de-Cologne » de Dominique Ropion, accords verts hespéridés baumés sur fond de bois irradiants liés à la mandarine par les épices, tient parfaitement le choc face à des concurrents plus coûteux. En été, je glisse toujours des pochettes de Bois d’Orange dans mon sac pour rafraîchir mes mains et mes pieds (dans les vols long-courrier, elles sont indispensables, étant donné l’agressivité citrique des pochettes proposées par les lignes aériennes…).

Eau de Rochas
Entre elle et la tout aussi impeccable Eau de Patou, mon cœur balancerait. Mais comme la seconde coûte un rein et ne se présente qu’en flacon spray, c’est la première que j’emploie en friction, comme à l’époque où l’eau de Cologne était un produit d’hygiène… J’en conserve un flacon de 440ml au réfrigérateur à côté de la Volvic pour m’en asperger les jours de canicule. L’Eau de Roche (son nom à l’origine) dégageant d’ailleurs cette odeur minérale presque subliminale qu’ont parfois les eaux de source de montagne, effet dû à l’encens. Cette année, le classique 70s est rhabillé d’une robe bleu de mer Égée par l’illustratrice de mode Aude de la Morinerie.

Eau de Cologne de Chanel
J’en aurais un tonneau de 400ml, je nagerais dedans. Le flacon de 75ml me permet de m’en vaporiser le matin avant de passer à un choix olfactif plus consistant (ou pas, d’ailleurs). Cette Eau de Cologne a-t-elle été conçue à la même époque que le N°5 Eau Première, sorti un an plus tard ? J’ai l’impression que la nimbe de citron et de musc de la seconde a été prélevée pour réaliser la première : c’est délicieux.

Vétiver (Les Colognes) d’Annick Goutal
Les amateurs auront sans doute du mal à pardonner aux nouveaux dirigeants de la marque d’avoir retiré l’original du marché. Certes moins radicale, cette nouvelle version Cologne en conserve les effets minéraux iodés, en poudrant leur odeur de peau sous les embruns d’un iris qui lui confère un grain mat, presque astringent, qui a franchement de la gueule. (À part ça, on confirme : Mon Parfum Chéri revient en rayon).

Eau de Magnolia de Frédéric Malle
Je viens tout juste de faire l’éloge de cette fleur vaporisée, et vous invite doncà cliquer ici. Une structure Cologne, mais un sillage et une rémanence d’eau de parfum.

Corsica Furiosa de Parfum d’Empire
Peut-on jamais avoir assez de parfums verts ? Et vert, l’hommage de Marc-Antoine Corticchiato à sa Corse l’est, forcément, furieusement. Par pleines giclées de sucs végétaux fusants, collants, salubres, depuis l’odeur des feuilles de népita (variété de menthe corse) et de tomate froissées entre les doigts, jusqu’au lentisque dans tous ses états – du vert de la sève aux senteurs du maquis, où l’arrondi laiteux brossé d’herbes sèches du foin s’enchaîne au tabac, qui verse dans le cuir et la réglisse jusqu’au terreux du champignon et de la mousse… Ça résine, ça chlorophylle, et franchement, ça décrasse les neurones citadins.

Cologne Précieuse de La Manufacture
Je n’ai sous la main que de petits échantillons de cette Cologne Précieuse et de Cologne Noble, donc pas de quoi tester dans le genre de conditions réelles qu’exige le genre. Mais avec ses accords néroli, rose et musc, Cologne Précieuse dégage des effets de guimauve atomisée réconfortants comme un doudou, et si un grand flacon se téléportait dans mes étagères, je m’en aspergerais avec délices.

Terracotta Le Parfum de Guerlain
Cette édition limitée célébrant le 30ème anniversaire de la poudre éponyme est plus proche de l’ex-Terracotta Eau sous le Vent de 2009 que du regretté Terracotta Voile d’été de 1999 (un œillet-ylang de Mathilde Laurent). La note, qui parfume également l’autobronzant teinté Terracotta et la lotion après-soleil, prend aisément le relais des produits plage : tiaré, certes, mais surtout un jasmin en full-mode vahiné, miellé par une vanille au fond légèrement tabacé-boisé. L’odeur d’une peau dorée qu’on lécherait. Ça se laisse butiner.

Elle L’Aime Eau de parfum de Lolita Lempicka
À ne pas confondre avec la version eau de toilette sortie ce printemps, L L’Aime, sensiblement différente et plus fluette. Un cocktail citron vert, « fleur de coco », eau de coco et monoï, aussi exubérant qu’une cagole en plein Happy Hour au Tahiti Beach. À vaporiser pour déterrer la plage sous les pavés en attendant le mois d’août…

Illustration: Photo de Pierre Bonnard, 1900-1901.

14 commentaires:

  1. Ete ou non, malgre tout Denyse je te vois plus porter Seville a l'Aube, Carnal Flower, Nuit de Tubereuse que des eaux de Cologne...

    Cet ete pour moi, place a la bonne humeur, la gaite et une bonne dose de sensualite dans ma liste: Datura Noir, Fleurs de Citronnier, La Vierge de Fer, Tilda Swinton "Like This", Putain des Palaces, Lipstick Rose...et oui je suis amoureuse! Bon si jamais vous me voyez ressortir Tubereuse Criminelle c'est que ca a casse! Haha!


    Emma



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas tort, mais je ne peux pas radoter les mêmes trucs pour chaque liste! Les colognes, c'est plutôt, comme je le disais, un plaisir personnel... Et pour le reste, j'en suis ravie pour toi!

      Supprimer
  2. Je partage tout a fait ta vision eau de Cologne "plaisir intime", par contre dans la vie d'aujourd'hui je suis convaincue que les gens qui achetent ces eaux haut de gamme, les utilisent comme de veritables parfums, parce que c'est frais et discret, donc parfait dans la vie professionnelle ou l'ete.
    Si je devais choisir quelque chose dans le style eau de Cologne, ce serait Escale a Portofino je pense, ou Amyris pour Femme, que je trouve vraiment limite eau de Cologne, ou encore L'Eau Froide ou Laine de Verre de Serge Lutens.

    Je peux rajouter a ma liste La Panthere de Cartier, achetee hier soir. Enfin un vrai parfum adulte, de haute qualite, qui moi me rappelle Femme de Rochas bien sur mais aussi des chypres cuirs comme Empreinte et Sikkim, en version ultra reactualisee bien sur, egalement Mythique de Delrae quelque part, la encore pour cette note cuir que Mathilde Laurent a executee avec la plus grande delicatesse; un cuir aerien, comme un soupcon qui evite les ecueils note de fond lourdasse. Une belle reussite et enfin un parfum grand public qui ne cible pas les gamines de 12 ans sans non plus couter 300 dollars le flacon! (prix des Heures de Parfum par exemple, mais aussi des Lutens exclus et Frederic Malle).

    Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, La Panthère a été la vraie bonne surprise de l'année. Pas parce qu'on n'attendait pas quelque chose de bon de Mathilde Laurent mais parce que trop souvent, dans les parfums grand public, on doit se contenter de "c'est pas si mal"...

      Supprimer
    2. Très curieuse de sentir cette Panthère. J'aime beaucoup les notes cuirees et la bouteille est vraiment superbe.

      Supprimer
    3. Pour moi ce n'est pas vraiment cuiré, plutôt musqué-soyeux... mais d'autres personnes peuvent entrer différemment dans la note, la preuve!

      Supprimer
    4. Je suis allée l'essayer et c'est ce que je pense. Ce n'est pas pour moi. Lorsque j!ai envie de notes cuirees, je ne me lasse jamais de Dzing de l'Artisan parfumeur. Sauf que celui-ci, je le réserve pour auromne ou l'hiver.

      Supprimer
  3. Alors moi, je ne suis pas fan des agrumes, hormis en boissons rafraîchissantes. Je ne saurais vraiment pas quoi faire d'une eau de Cologne que l'on m'offrirait. L'été, je n'aime que les fleurs et de loin. Toujours fidèles aux fleurs blanches, je reste fidèle à Private Collection Tuberose Gardenia, et au gardénia très propre de Kai. Parfois, je m'asperge de Pleasures ou du White Linen de mon adolescence. J'aime le côté "clean de compétition" des fragrances américaines. Sur une amie à qui je l'ai offert, j'adore Jour. As tu senti le Gardénia de Piguet? Il me tarde de le découvrir. Sinon, j'aime beaucoup le thé au jasmin de mon ex employeur.
    Bien à toi chère Denyse.
    Rebecca

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, les amateurs de parfums un peu chevronnés sont rarement des fans d'agrumes... et, oui, j'aime beaucoup Imperial Tea, qui rentrerait bien dans mon propos -- c'est une "faux-de-cologne"... Mais je l'avais déjà inclus dans mon palmarès du printemps. Pas encore senti le Gardénia de Piguet, je suis très en retard!

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup porté d'eaux fraîches dans ma vingtaine. Je pense à l'eau de Rochas, eau de Lancôme. L'été, je délaisse mes favoris (les chypres) pour faire place aux fleuris-verts (Chanel n19, Silence de Jacomo, Bas de soie de Serge Lutens). L'été c'est aussi le temps de m'entourer de fleurs parfumés sur mon balcon. Cette année, j'ai eu le plaisir de découvrir l'exquis parfum de l'oeillet. Évidemment, j'ai voulu sentir cette fleur dans un flacon. Et hop, deux autres parfums ont atterri sur ma coiffeuse. L'air du temps que j'ai redécouvert via sa belle note oeillet. Comme un parfum, m'amène souvent à un autre je mourais d'envie de sentir le Bellodgia de Caron. Bonheur, une dernière bouteille m'attendais sur l'étagère poussiéreuse d'une parfumerie discount. Comme plusieurs parfums Caron, celui-ci est malheureusement discontinue.

    Nathalie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute Caron estime ne plus pouvoir faire Bellodgia étant donné les restrictions sur certains ingrédients créant sa note épicée... C'est vraiment dommage. Je ne sais pas où vous vivez (vous avez un nom à consonance québécoise), donc ce n'est peut-être pas facile de vous procurer Oeillet Bengale d'Aedes de Venustas, mais essayez de le sentir. Ce n'est pas qu'un oeillet mais c'est tout de même une belle interprétation de la fleur.
      Je classerais le N°19 et Silence parmi les chypres verts 70s, donc vous ne faites pas vraiment d'infidélités à votre genre préféré!

      Supprimer
    2. Chère Denyse,

      Justement votre article paru récemment sur l'oeillet d'Ades avait pique ma curiosité. Les créations de cette marque sont très belle mais assez coûteuses. Et oui, je suis québécoise. Je vous ai déjà écrit pour vous féliciter pour votre livre sur le parfum. C'est moi qui a senti le Chypre de Coty via notre connaissance commune. Comme je fais toujours un saut chez Ades de Venustas lors de mes séjours a New York j'en profiterai pour sentir leur oeillet. Ma carte de crédit est toujours disponible pour un coup de cœur parfumé.

      Supprimer
    3. Oui, oui, je me rappelle maintenant! C'est tellement le rush pour boucler tous les dossiers avant les vacances que ma mémoire vive ne l'est pas toujours, vive...

      Supprimer
  5. We are an online pharmacy for weight loss products. We provide individual counselling and motivate patients to reach their goal weight and transition to a healthier lifestyle. Our patients have lost almost 300 pounds!

    buy lomaira online

    buy contrave online

    buy adipex online

    buy saxenda online

    buy qsymia online


    RépondreSupprimer