lundi 5 mai 2014

Pour les 6 ans de Grain de Musc, petit bilan des 50 parfums qui auront ma peau



Grain de Musc fête son sixième anniversaire aujourd’hui. C’est l’occasion d’un petit bilan ou plutôt, d’un inventaire des parfums que je porterais si je ne testais pas constamment de nouveaux jus – problème de femme du monde, certes, mais qui n’en reste pas moins agaçant par moments…

Alors voilà : mon panthéon perso, celui des parfums que j'ai dans la peau. Je n’ai répertorié que ceux dont j’ai un flacon. Plutôt pas les disparus ou les reformulés jusqu’à devenir méconnaissables, à deux ou trois exceptions près. Et l'occasion de revenir sur un certain nombre de billets rédigés au fil des ans, pour ceux qui auront envie de cliquer!

Chanel arrive en tête de liste avec huit sélections : 31 rue Cambon, N°19, N°22, N°18, Cuir de Russie, 1932, N°5 Eau Première et Cologne

Frédéric Malle suit de près avec six merveilles : Le Parfum de Thérèse, Carnal Flower, Une Fleur de Cassie, Musc Ravageur, Dans tes bras  et mon nouvel amour, Eau de Magnolia.

Guerlain en aligne cinq : Mitsouko (mon préféré de tous, excellent dans sa version extrait actuelle, on ne le répétera jamais assez), Vol de Nuit (idem), Jicky (vintage), Attrape-Cœur/ Guet-Apens/ Vol de Nuit Évasion et Sous le Vent.

Annick Goutal, quatre : Songes, Mon Parfum Chéri, Grand Amour et Eau du Sud.


L’Artisan Parfumeur, trois, avec (évidemment) Séville à l’aube, La Traversée du Bosphore, et Nuit de Tubéreuse.

Serge Lutens, étonnamment, décroche avec trois – sans doute parce qu’il s’agit de la première marque de niche que j’ai adoptée, voire habitée, et ses parfums sont plutôt liés à mon passé… Je retiens en tous cas Bois de Violette, La Myrrhe et Boxeuses.

Hermès, autre marque que j’admire, n’est pas forcément celle avec laquelle je vivrais le plus en fin de compte. Un seul JCE, Eau de Narcisse Bleu, et deux classiques : Eau d’Orange Verte et Bel Ami.

Parfum d’Empire, trois aussi: Azemour, Aziyadé et Cuir Ottoman.

Patou suit avec deux choix, Eau de Patou and 1000, ex-aequo avec Rochas pour Femme (vintage) et Eau de Rochas.

Et encore…
Le Labo : Ylang 49
Arquiste : Anima Dulcis
Iunx : L’Éther
Les Nez : Manoumalia
Comme des Garçons : Avignon
Bulgari : Black
Robert Piguet : Bandit (vintage)
État Libre d’Orange : Putain des Palaces
Vero Profumo : Mito

Sans le faire exprès, j’arrive à 50. Trop flemmarde pour vérifier les dates de lancement, mais sur le nombre, un peu plus d’une dizaine seulement datent d’avant les années 1990. Donc, au fond, je ne suis pas plus vintage que ça (peut-être parce que les flacons historiques vivent dans le frigo). À peine plus de dix sont mainstream : mes préférences vont manifestement au niche ou aux lignes exclusives, la plupart du temps de marques plutôt classiques.

Quant aux genres, les chypres dominent avec une vingtaine de sélections. Mais je suis étonnée d’y retrouver autant de colognes – je ne me suis jamais considérée comme une fêlée du citronné (cela dit, plusieurs d’entre elles peuvent être considérées comme des chypres). Une dizaine de floraux blancs, autant de cuirs, peu de roses ou d’orientaux, pratiquement pas de gourmands.

Disons qu’en plaçant les chypres au cœur de mon territoire d’élection – les aficionados de tauromachie diraient ma querencia --, flanqués des floraux blancs d’une part auxquels ils se relient par les notes fruitées lactoniques, et des cuirés d’autre part qu’ils rejoignent via leurs notes boisées-moussues, on arrive à une carte olfactive assez cohérente.

Et vous ? Avez-vous déjà tenté, en répertoriant vos incontournables, de tracer votre carte olfactive ?

47 commentaires:

  1. Dans mon cas c'est clair ce sont les chyprés verts qui m'intéressent, et que je suis capable de porter, les floraux aldéhydes, les parfums gourmands et les orientaux, ou même les floraux blancs me posent de gros problèmes car ils me semblent extrêmement lourds. En ce qui concerne les colognes, je les aime beaucoup mais j'ai besoin de trouver autre chose à part les agrumes, de la lavande ou du thym par exemple.
    J’aime le jasmin mais seulement le soir à Madrid et la tubéreuse mais une tubéreuse verte comme celle de Carnal Flower ou celle de Do Son, à porter pendant les soirées estivales. La Rose je l’aime mais je n’arrive pas à la porter, la violette a tendance à devenir sucrée je supporte seulement la violette verte de l’Artisan Parfumeur.
    Ma liste est donc plus restreinte, Eau de Campagne (Sisley), Eau du Sud (Annick Goutal), Sous le Vent (Guerlain), Colonia di Santa Maria Novella, Verte Violette (l’Artisan Parfumeur), Alvarez-Gómez Colonia pour enfants, Carnal Flower (Fréderic Malle), Do Son (Diptyque), Gris Clair (Serge Lutens), Rêverie au Jardin (Tauer), si par hasard je trouve Opium Eau de Parfum vintage (YSL) parce que ce parfum sur moi devient extrêmement vert (allez savoir pourquoi). Je dois ajouter de l’huile de jasmin achetée au Maroc que je superpose à d’autres parfums.
    Je vous souhaite une belle journée !
    Sara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sara, nous sommes raccord sur plusieurs points (je ne raffole pas de la tubéreuse type Fracas ou pot de crème, ni de la rose même si j'y viens ou de la violette sauf verte -- celle de Goutal est bien). Et le jasmin, pareil: dans la vie plutôt qu'en soliflore!

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    3. ¡Oh La La! J'avais oublié deux incontournables l'Heure Exquise (Annick Goutal) avec un tout petit brin de rose et surtout de l'iris puis celui que je croyais introuvable mais que j'achète sur commande à un prix dérisoire "Coriandre" Jean Couturier.
      Joyeux Anniversaire Denyse!

      Supprimer
  2. Bon bloganniversaire Denyse !!
    Mes parfums incontournables du moment tournent beaucoup autour des fleurs blanches (tubéreuse, gardénia, jasmin) et des poudrés iris/oeillet, quelques orientaux et des ovnis :
    Carnal Flower de Frédéric Malle Editions de parfum,
    Tubéreuse Criminelle de Serge Lutens,
    Imperial Tea By Kilian,
    Pur désir de Gardenia de Yves Rocher,
    Pur désir de Lilas de Yves Rocher,
    Fraise Mara des bois de Yves Rocher,
    Beyond Love By Kilian,
    Iris Silver Mist de Serge Lutens,
    Hypnotic Poison de Dior.
    J'aime beaucoup aussi Vitriol d’œillet de Serge Lutens, et je pense retrouver Soie rouge de Maître parfumeur et gantier.
    Encore bon anniversaire, c'est toujours un grand plaisir que de te lire !
    Céline "Ophélia"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Céline, je ne connais pas la Mara d'Yves Rocher, je vais aller y mettre le nez. Pour le gardénia, c'est râpé, ils ne le ramèneront pas... Je pense que tu devrais aimer le prochain parfum d'Aedes de Venustas, Oeillet Bengale, plus féroce que le Vitriol de Lutens. Et je raffole du thé au jasmin de Kilian, mais je ne l'ai pas mis dans la liste parce que je n'ai qu'un flacon labo.
      Et merci pour tes voeux, à bientôt, j'espère!

      Supprimer
  3. Très bon anniversaire à Grain de Musc ! Quelles belles découvertes j'ai faites grâce à vous !
    Si je n'en devais garder qu'un (il y a peu de temps, j'aurais dit que c'est une chose tout à fait impossible pour moi), du style "on vous isole sur une île déserte", alors sans hésitation, Mitsouko, surtout depuis que le bon génie Thierry Wasser l'a fait renaître de ses cendres, ce parfum est tellement lié à mon histoire personnelle et familiale! Mais fort heureusement, je ne suis pas exilée sur une île déserte.... Juste après, viendrait Après l'Ondée.
    Je n'étais pas fan de la rose jusqu'à ce qu'un jour, un autre bon génie me parle de "Ce soir ou jamais" d'Annick Goutal, et je suis tombée complètement folle de ces pétales de rose au goût de poire williams.
    Pour les quarts d'heure sensuels, Dans tes bras qui m'a aidé à concrétiser mon approche d'un gentleman (je me demandais sincèrement comment j'allais m'en sortir jusqu'à ce qu'il me demande le nom de mon parfum ....). Et Sables qui dure jusqu'au bout de la nuit (il sentait bon le sable chaud....)
    Dans mon panthéon, il y a Le Parfum de Thérèse, tellement beau et tellement parfait.
    La tubéreuse est un peu trop extravagante pour moi façon Fracas, mais je l'adore dans Do son (surtout en eau de toilette).
    Ambre sultan restera pour moi la référence absolue en matière d'ambre. Et Bandit, ma plus belle découverte en matière de cuir.
    Enfin, quand je suis chez moi, en mode "repos de la guerrière", à lire, à méditer, à écouter de la musique, mon compagnon préféré chez l'Eau de Narcisse Bleu.
    Si j'ai bien compté, ça nous fait 10. Finalement, je suis plus raisonnable que je ne l'aurai cru ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiblement, nos goûts se croisent sur plusieurs points! J'essaierai la tactique "Dans tes bras" si jamais elle me semble opportune...

      Supprimer
  4. Bon anniversaire à Grain de musc !
    Ben alors ? Pas un seul Caron dans ta liste ? :)
    Les chypres aussi dominent ma sélection, j'affectionne tout particulièrement les chyprés fruités. Ma liste est en revanche plus vintage (je n'arrive pas à faire le deuil de ces merveilles du passé, sûrement parce que c'est avec elles que mon amour de la parfumerie n'a cessé de grandir et qu'elles me parlent directement), plus mainstream également, moins nichue. Mes créateurs préférés sont Roudnitska, Daltroff et J. Guerlain, bien sûr. Les maisons qui m'ont le plus fasciné : Guerlain, Caron, Christian Dior, Patou et Rochas. Aucun Malle et Lutens dans ma liste, même si j'admire plusieurs créations de ces vénérables maisons (ISM, Bois de violette, Rose de Nuit, La Myrrhe, Sarrasins, Féminité du Bois, Une Rose, Géranium pour Monsieur, Thérèse, Dans tes Bras...)

    Dans le désordre :

    Le Tabac Blond (vintage, avant les années 80)
    Le Narcisse Noir (vintage et actuel)
    Poivre (vintage et actuel)
    Mitsouko
    Nahéma
    Shalimar
    Sous le Vent
    La XIIIème Heure
    Eau Sauvage
    Diorama (actuel)
    Diorella (vintage)
    Miss Dior (vintage)
    Femme (pré et post 89)
    Azemour les Orangers
    Cuir de Russie
    Poison (vintage)
    Opium (vintage)
    Concentré d'Orange Verte
    Chaldée (vintage et actuel)
    Eau d'Hermès
    Vacances
    Que sais-je ?
    Divine Folie
    Magie Noire (vintage)
    Scandal
    Trésor (oui, oui)
    Champagne
    Eau du Sud (vintage)
    Égoïste
    N°5 EDT
    N°19 EDP et extrait
    Jubilation 25
    L'Origan
    Iris Gris
    Joy
    L'Air du Temps
    24, Faubourg
    Dolce Vita
    Dzongkha

    J'en oublie sûrement plein d'autres.

    Des bisous.

    Yohan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Caron, c'est une autre phase de ma vie, le début des 90s... Je conserve ce qui me reste de mes flacons mais la page est tournée. Mes vintages les plus précieux (dont mon fond d'Iris Gris) vivent dans le frigo: ce sont plutôt des objets de contemplation que des parfums que j'aurais envie de porter spontanément - j'en ai tout de même plusieurs sur ta liste.
      Et Trésor, pourquoi pas? C'est une merveille... j'ai un flacon des 90s que je ne retrouve malheureusement plus. Syndrome de l'écureuil fou: quand je range, je perds!

      Supprimer
  5. Pardon de poster à nouveau, mais je ne peux oublier le merveilleux Diorissimo. Yohan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... qui ne vieillit pas toujours très bien, hélas! Sûr, si j'avais de belles versions de tous les Roudnitska, ils seraient dans la liste!

      Supprimer
  6. Six and deja Denyse, felicitations!

    J'ai aussi remarque l'absence des Caron comme Yohan mais sans grande surprise, les reformulations depuis une dizaine d'annees sont tellement atroces!

    Je reste toujours fidele a Serge Lutens et ses parfums...

    Rose de Nuit, Bas de Soie, La Fille de Berlin assez frequemment, De Profundis l'automne, La Vierge de Fer en ete...Feminite du Bois et Fleurs de Citronnier de temps en temps.

    Sinon en alternance ou pour des moments rares, Oeillet Sauvage de l'AP, Boucheron, Nombre Noir, No. 5 parfum, Vol de Nuit extrait.


    Emma

    RépondreSupprimer
  7. Evidemment sans oublier l'incontournable Tubereuse Criminelle pardi! Serge Lutens sans TC c'est comme ecouter Siegfried sans la sublime scene finale, surtout si c'est la version Scala 1950 Flagstad Furtwangler.

    Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant, je viens juste d'écrire quelque chose pour un article à propos de la Fille de Berlin en parlant de la Walkyrie (remarque, on ne peut pas dire que le texte de Lutens ne me l'ait pas soufflé). De mon côté, mon moment de saisissement wagnérien est venu en regardant le Ring de Chéreau/Boulez à la télé.

      Supprimer
  8. Je n'ai jamais vu le Ring de Boulez, par contre j'ai son Parsifal en vynil. Un Parsifal de 1970, rapide, enleve pour selon ses termes en finir avec l'esprit marche funebre dans le genre Knappertsbusch 1951 et 1962. J'ai aussi le coffret vynil Kna 62, il est pour moi au-dessus de Boulez, pas photo. Le Solti est entre les deux.

    Ce que Boulez a fait avec Patrice Chereau est genial, il faudrait que je trouve les DVD a bas prix sur Amazon mais le probleme c'est les tenors et sopranos post-annees 70, aucun depuis n'est a la hauteur de ceux de l'age d'or des representations Wagneriennes, les Windgassen, Flagtad, Melchior etc.

    Il faut que je retrouve le texte de Lutens a propos de la Fille de Berlin...;-)


    Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas forcément une grande experte de Wagner (ma came, ça serait plutôt Mozart), mais si tu ne l'as pas, écoute le Tristan de Bernstein. Une ouverture d'une lenteur hallucinatoire, hypnotique...

      Supprimer
  9. Je le ferai sur Youtube, si on trouve. J'ai le Tristan de Furt, mais celui auquel je reviens toujours c'est celui de Bohm, justement parce que si la lenteur hallucinatoire et hypnotique fonctionnent a merveille pour le Ring et Parsifal, pour Tristan je pense qu'il faut ressentir une certaine tension a fleur de peau, c'est tout de meme une histoire passionnelle impossible.

    A propos de Tristan j'ai vu sur TV5 qu'il se joue actuellement a Paris.

    Emm

    RépondreSupprimer
  10. Bon, bah moi sans surprise je suis définitivement assez branchée orientaux, floraux orientaux et orientaux poudrés. Avec une infidélité pour les fleurs blanches, surtout l'été, et un boisé santal, bien qu'arrondi, Lumière Blanche. Et une exception notoire, La Panthère, qui bien que pas mon style à la base, m'a fait tomber dans ses griffes.

    Mes incontournables
    L'Heure Bleue
    Habanita
    (oui il faut croire qu'on revient toujours à ses premières amours)
    Attrape Coeur
    Musc Ravageur
    Cuir Béluga
    Bijou Romantique
    Mitzah Dior
    Spiritueuse Double Vanille
    L'Eau Duelle
    Bois des Iles
    Allure Sensuelle
    Havana Vanille

    Et mes fleurs blanches des beaux jours:
    Songes, Carnal Flower, Gardenia Pétale.

    Et un gros coup de coeur tout récent, Poison, vintage esprit de parfum des années 80.

    Sur ce, bon anniversaire!





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sophie! Tes choix, en effets, sont très cohérents et on se croise sur plusieurs points de la carte olfactive.

      Supprimer
  11. Some of mine :

    - Musc Ravageur
    - Portrait of a lady
    - Noir Épices
    - Carnal Flower
    - French Lover
    - Tauer Incense Rosé
    - Tauer Une Rose de Kandahar
    - Oud Velvet Mood
    - Ambre 114
    - N° 19 EDP

    RépondreSupprimer
  12. JOYEUX ANNIVERSAIRE Grain de Musc et un gros bisous à toi Denyse !
    Je ne peux que valider ta liste. A chaque ligne je hochais de la tête en me disant mentalement "hmmm oui, mois aussi je le garderais, lui ! Et luis aussi, et lui..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Patrice ! Ravie que nous soyons d'accord... encore une fois, je n'ai pas énuméré les meilleurs dans l'absolu, mais ceux auxquels j'ai envie de revenir. Dont certains sont tout de même les meilleurs dans l'absolu.

      Supprimer
    2. Oui oui oui, j'avais bien saisi. Et à part sur quelques point, mes choix de "ceux auxquels je reviendraient" seraient les mêmes dans pas mal de cas.

      Supprimer
    3. On discutera de ces divergences de vive voix! ;-)

      Supprimer
  13. Bonjour Denyse, bon anniversaire, et au passage surtout merci pour ces nombreuses lignes sur lesquelles je me penche et reviens régulièrement depuis plusieurs années!

    Lucas

    RépondreSupprimer
  14. Ah, et je vais essayer de me plier à l'exercice moi aussi !

    Chez moi Goutal arrive bien en tête de mes préférences, avec Sables évidemment, L'eau du sud (même si je tremble je sentir sa reformulation, les bruits qui courent m'inquiètent ..), Ninfeo Mio. Songes ou Heure exquise sur ma dulcinée, Néroli ou Eau d'Hadrien sur nous deux. Tous ceux-ci sont définitivement tous des coups de coeur, je crois bien ..

    Vient ensuite Diptyque je crois, avec l'indispensable Do Son, l'incomparable Ombre dans l'Eau, (ces deux premières encore sur ma douce, mais qui a dit que nos parfums préférés étaient ceux que l'on portait sur soi, et non pas ceux qui nous réjouissent dans un jeu de distance et de proximité incessamment renouvelé ?), la confortable Eau duelle (sur moi pour le coup).

    Chez Lutens la serge noire est difficilement dispensable pour moi, tout comme le cuir mauresque.

    Chez L'artisan j'aime vivement la traversée du bosphore (avec Sables un des parfums les plus explicitement madeleine de Proust pour moi), le joli Dzonghka, le bien-aimé Dzing et, toujours sur le cou aimé, Nuit de Tubéreuse (un must, vraiment).

    Black de comme des garçons, un coup de coeur récent mais féroce, accompagné de Kyoto, un amour de longue date.

    Chez Hermès l'Eau de gentiane blanche a ma constante préférence. Mais je ne dis pas non à Ambre Narguilé quand je suis d'humeur festive et un peu moins sage, ou quand j'ai envie de sucre.

    Aziyadé et Azemour sont aussi deux parfums d'empire que j'affectionne tout particulièrement.

    Voilà!

    Je le rends compte qu'il n'y a pas vraiment de mainstream si ce n'est la gentiane .. Et que le grand absent est Guerlain mais Habit rouge, Vetiver, Jicky et Mouchoir ont un peu trop perdu, je ne renouvelle plus mes achats depuis un long moment à présent .. reste les très beaux exclusifs, mais ils ne sont pas mes seuls amours, ils ne sont donc ..jamais achetés. trop chers, et concurrencés par d'autres belles choses. Exit, donc les guerlain, même si Mitsouko me fait tendancieusement de l'oeil depuis un moment sans que je franchisse encore le cap..

    Ecco !

    Lucas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lucas de vous être plié à l'exercice! Comme dirait Musque-moi ci-dessus, je hochais la tête en lisant votre liste. Et je suis d'accord, souvent le prix des collections exclusives est un frein à l'achat. Parmi mes Heures de Cartier, l'une est in cadeau, l'autre un grand décant. Heureusement que les Exclusifs de Chanel se présentent maintenant en 75ml...

      Supprimer
  15. Bon anniversaire Denyse avec un peu de retard ^^
    Jolie liste ! On voit bien les affinités avec certaines maisons et certains parfumeurs/meuses. C'est pareil pour moi, gros Guerlinolâtre par exemple et amoureux transi d'une certaine Mathilde Laurent.

    J'avais fait une liste de ce genre un jour, mais bon, c'est souvent très instable... En "moderne" dans mes cinq j'ai Iris Silver Mist, Eau de Narcisse Bleu, Dans Tes Bras, Heure Exquise et L'Heure Vertueuse. En classiques, mon préféré c'est Vol de Nuit, mais il y a aussi Mitsouko, Jicky, N°19 et N°5.

    Après, en affinités, j'aime beaucoup les gros iris, les gros verts, les chypres évidemment. En gros je suis assez loin du spectre des orientaux et des ambrés, bien que j'adore certaines références du genre ( Shalimar en tête).

    Chez Malle, je suis à peu près comme toi, mais avec Une Rose et Géranium pour monsieur en plus. En revanche, l'Eau de Magnolia, plus je la sens, plus elle recule dans les Malle que j'aime bien...

    Bref encore bon anniversaire ! À très vite,

    Alexis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'instabilité, c'est la nature même de ces listes! Mais en fin de compte, je pense qu'une bonne moitié squatte déjà la mienne depuis les débuts du blog, puisque plusieurs billets remontent aux deux premières années... Je suis moins iris que toi, mais je dis ça, je dis rien, tout peut encore bouger: par exemple, je n'étais pas du tout rose et là je sens que ça monte... Pour l'Eau de Magnolia, en tous cas, moi c'est le contraire: c'est ce que je porte le plus en ce moment!

      Supprimer
  16. Très petit joueur à côté de vous les grands blogeurs ! Mais j'ai quelques fidélités et je suis heureux de souhaiter un bon anniversaire à votre blog qui parle si bien du parfum.
    Je me parfume selon l'humeur et les jours (et les travaux).
    Les matins clairs et discrets de Terre, de Monsieur de Chanel, de l'Eau d'oranges vertes, de Pour un homme.
    Pour une journée plus créative, Fougère Bengale ou Yuzu fou de Parfums d'Empire, Encre noire, ou Cuir de Russie.
    Le soir, sans hésiter, un chypre extraordinaire : Noir patchouli d'Histoires de parfums ou Céline pour homme, d'Annick Ménardo, dont j'hésite à épuiser le dernier flacon qui ne sera plus en vente.
    Et pour monter à cheval, comme la reine Elisabeth, Rien !
    Niels

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme disait Spencer Tracy de Kate Hepburn dans je ne sais plus quel film: "There ain't much of her, but what there is is choice". Trado: "Y'en a pas beaucoup, mais c'est du premier choix". Rien là-dedans que je n'aimerais sentir sur un homme (mais je ne connais pas le Céline, hélas).

      Supprimer
  17. Bon anniversaire à Grain de Musc!
    ..suis abonnée depuis le début.

    Bandit de Robert Piguet,à la fin de votre liste, ahh.. porté il y a 18 ans, adoré, et il me reste une fin de flacon bien à l'abri. Au début j'ai aimé les orientaux bien chauds mais plus le temps passe plus je m'allège, je vais vers les fleurs et le citron. J'attends l'Eau de magnolia avec impatience..

    Pour moi aussi, Chanel est premier de ma liste:
    Cristalle, N°5 eau première,1932 et N°19

    Guerlain car ce sont ces classiques qui m'ont ouvert les portes du parfum.. Jicky porté des années et partagé ensuite avec mon homme, Vol de nuit et Mitsouko

    Serge Lutens, féminité du bois
    Dior, Dune
    L'artisan, Patchouli patch et Séville à l'aube!

    Beaucoup d'autres flacons, des chypres souvent, mais portés en fonction de l'humeur comme Niels. C'est une chose d'aimer sentir, de jouer à porter, et c'en est une autre de vivre avec, tous les jours, pour mes filles je serai toujours celle qui porte Cristalle
    à suivre..
    et à continuer à vous suivre longtemps
    Anouche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anouche de votre fidélité, et aussi d'avoir fait figurer mon "bébé" sur la liste ! Dune, c'est vrai, je l'avais oublié... Je pense que l'Eau de Magnolia pourra en effet vous plaire, j'ai l'impression que je commence à graviter moi aussi vers des parfums, sinon plus légers, du moins sans autant d'aspérités qu'auparavant, comme ce Magnolia ou 1932... Comme quoi!

      Supprimer
  18. Merci pour votre approbation Denyse ! Pour le coup je ne me trouve pas de carte olfactive "cohérente": des agrumes, du bois, du vert, de l'encens chéri, un peu d'épices si possible et une louchée de notes ambrées à l'occasion, un peu de tout s'il vous plaît !

    Diantre, je me rends compte que j'ai oublié le MAGNIFIQUE Idole de Lubin ! Sans Giacobetti dans ma liste, je n'avais pas l'air très sérieux de toute façon ...

    Lucas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je dirais que ça pivote autour du boisé, presque toutes les autres notes peuvent s'articuler là-dessus... Et j'aime énormément Idole aussi. Il n'est pas dans ma liste parce que dans ma vie, il a eu sa période (un peu comme certains Lutens). Ce n'est pas un jugement sur leur beauté, mais sur mon besoin d'y revenir!

      Supprimer
  19. Comme d'hab', j'arrive à point :) (J'ai été par ailleurs fort oqp ces derniers temps, mais me revoilà, je vais me rattraper)
    D'abord vous souhaiter le meilleur, pour aujourd'hui et demain. Bravo pour votre persévérance.
    Je me prête à votre jeu volontiers, mais avec une liste forcément réduite (mon expérience olfactive en parfumerie étant moins étendue). Tout de même quelques souvenirs, réminiscences, affections véritables :

    Dans le complet désordre, et sur 25, mais c'est un bon exercice :

    Un jardin en Mediterannee, Hermès
    Eau d'Orange Verte, Hermès
    Terre, Hermès
    Eau de Campagne, Sisley
    Bois farine, l'Artisan
    Séville à l'Aube, L'Artisan
    L'eau des Minimes, du Couvent éponyme
    Cacharel pour Homme (vintage)
    Chanel n°19
    Farenheit, Dior
    Sublime Balkiss, The Different Company
    Vent Vert, Balmain (vintage)
    Ombre Rose, Jean-Charles Brosseau
    Jules, Dior
    Drakkar Noir, Guy Laroche (vintage)
    Diorissimo, Dior (vintage)
    Signoricci 2, Nina Ricci, pour son citron vert unique.
    Gin Fizz, Lubin
    Narcisso Rodriguez for her EdT
    Blue Bells, Penhaglion's
    Ninfeo Mio, Annick Goutal
    Hippie Rose, Heeley
    Tam Dao, Dyptique
    Extase, Moschus (disparu)
    Eau Sauvage, Dior (rien que le nom, déjà...)
    Vétiver, Guerlain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les voeux, la liste et le vote pour Séville à l'aube! Pas mal de verdure dans tout ça... et tiens, j'ai L'Eau des Minimes quelque part, il va falloir que je re-sente ça!

      Supprimer
  20. Oui, je viens de la campagne ; les notes vertes, un peu humides, réchauffées de bois musqué, j'aime. Mais pas que. Et Seville, c'est pas parce que c'est vous, mais vraiment c'est une réussite cette fragrance. Really. Magnifique interprétation de la fleur d'oranger, suave mais pas trop sucrée. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  21. Re-merci (pas parce que c'est moi, mais parce qu'on l'a bossé, ce parfum!). A bientôt.

    RépondreSupprimer
  22. Hello denyse,

    Bravo pour vos six ans de blog dont j'ai suivi l'évolution avec bonheur. Je me prête à l'exercice aussi alors :
    Dior :
    Bois d'Argent

    Guerlain :
    Vol de Nuit
    Mitsouko extrait
    Shalimar extrait
    Myrrhe et délires
    Feu Voile d'été
    Après l'Ondée (vintage)
    Herba Fresca (mais je me demande s'il n'aurait pas changé)

    Hermès :
    Hiris
    Calèche vintage
    Bel Ami
    Equipage


    Serge Lutens :
    Iris Silver Mist
    Musc Kublaï Khan
    Tubéreuse criminelle
    Fleur d'Oranger

    Frédéric Malle
    Musc ravageur
    l'Eau d'Hiver mais ça ne tient pas
    Dans tes bras

    Diptyque
    l'Eau Duelle
    l'Eau Lente (vintage)

    Cartier
    l'heure fougueuse
    treizième heure

    Habanita vintage

    Empreinte de Courrèges
    l'eau argentine de Iunx
    Black de Bulgarie (j'avais oublié son côté vanillé doux)
    Perle de Mousse Anne Gérard

    Le Labo :
    Iris 39
    Ylang 49

    L'Artisan Parfumeur :
    La traversée du Bosphore

    Prada ambré
    Opopanax (j'avoue)

    J'en oublie sûrement.
    Mais ça fait plaisir de dire et partager ses goûts.

    Je vous souhaite d'autres années de blog et plein d'autres aventures surtout autour de ce si bel univers.

    Hélène


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hélène pour cette liste, c'est vrai que c'est toujours intéressant de faire le point sur ses goûts de revenez-y... d'ailleurs nous nous croisons à plusieurs intersections de la carte olfactive!

      Supprimer
  23. Chère Denyse, tout d'abord, joyeux anniversaire à ton blog que je lis toujours avec un certain plaisir. Je suis désormais loin de Paris et du parisianisme, ainsi je suis toujours informée des nouveautés intéressantes.
    Je te reconnais bien là dans cette liste en forme de petit bilan. Je connais ton amour des Chypres et nous partageons l'amour des fleurs blanches. J'ai toujours admiré la structure du Chypre mais lui ai toujours préféré l'Ambre, plus facile à porter sans doute et où je me reconnais le mieux. Mitsouko reste sans doute mon Chypre préféré mais j'avoue ne pas en posséder de flacon. Certes, ma tante le porte, alors... Je possède naturellement bien plus que 50 parfums. Mais je m'aperçois que je n'en porte pas tellement plus que 5 différents par an que je semble renouveler par décade. Des parfums adorés hier, comme l'Heure Bleue, Vol de Nuit, Bal à Versailles ou White Linen figurent toujours dans mes penderies mais je ne les porte plus vraiment. Mais je les garde comme des trésors, comme des fragments de souvenirs en bouteille. Aujourd'hui, je porte très régulièrement des Lauder qui reste ma marque "mainstream" préférée. Mon préféré depuis sa sortie en 2007 demeure Private Collection Tuberose Gardenia, dont je n'ai que des compliments. Et bien-sûr, Youth Dew l'hiver, avec un faible également pour sa version Amber Nude, hélas arrêtée. Une connaissance a réussi à me fournir en Feu d'Issey, autre merveille que je porte régulièrement l'hiver, ainsi que Bornéo 1834 et l'Air de Rien. Le nouveau Cartier, Panthère, me plait infiniment et est une transition parfaite entre fleurs blanches et notes plus ambrées. J'en suis à 11. Alors pour le reste, en vrac: Private Collection de 1973, Pleasures, Sensuous et Sensuous Noir, Ambre Russe, Lovely, Lilac Path (Aerin), Une fleur de cassie, Beyond love, Carnal Flower, Tubéreuse criminelle, Dzing, L'air du désert marocain, Estée, Ambre 114, Tubéreuse 3, Pur désir de lilas, Songes, Sables, N°19, L'eau lente, Volutes, Prada Candy, Bulgari Black, La Myrrhe, Tonka (Réminiscence), Cuir Ottoman, Fougère Bengale, Idole EDP, Nahéma, Liaisons dangereuses. J'en suis à 42! Je me laisse une petite marge au cas où j'en aurais oublié un !
    Rebecca

    RépondreSupprimer
  24. Voilà, j'ai oublié le Lolita Lempicka. Rebecca

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Rebecca, je crois que je serais comme toi sur un cycle plus "humain" si je ne testais pas constamment des nouveautés... Magnifique liste en tous cas! Dans les Lauder, j'aime beaucoup Jasmine White Moss et Private Collecion (l'original) me rappelle bien des souvenirs, non pas que je l'aie porté, mais je l'ai beaucoup senti au comptoir Estée Lauder du grand magasin de ma jeunesse...

      Supprimer