jeudi 10 mai 2012

4711 NouvEAU Cologne: Comment dit-on Kölnish Wasser en mandarin ?

Bien que l’industrie française du parfum ait coupé l’herbe sous le pied de celle des nations concurrentes grâce au prestige incomparable de la haute couture de Paris, la France est loin d’être le seul pays à avoir contribué aux plus grandes avancées de l’histoire de la parfumerie. La preuve tient en trois mots : eau de Cologne. L’Aqua Mirabilis (eau miraculeuse) a bien été inventée aux pays des Hespérides, l’Italie, mais elle a été commercialisée à Cologne, d’où son nom. Une révolution dont on ne pourrait assez répéter l’importance lorsqu’elle inonde l’Europe au milieu du 18ème siècle, car sa naturalité, sa légèreté, exprime la sensibilité d’une époque que Rousseau avait rappelée aux charmes de la nature et où les nez, signale L’Encyclopédie, sont devenus « plus délicats ».

À ce jour, sentez 4711, la branche allemande de la famille (la française étant bien entendu celle de Roger & Gallet). Ce n’est pas qu’un parfum ou même une famille olfactive : c’est un fait culturel. Présent depuis si longtemps qu’il est pratiquement encodé dans nos gènes. C’est l’odeur des ablutions matinales, capable de décaper n’importe-quel miasme nocturne, imitée par un million de savonnettes et de produits de toilette. La marque 4711, propriété de Mülhens, a plusieurs fois changé de propriétaires depuis 1994 ; en 2006, elle atterrissait dans l’escarcelle de Maurer & Wirtz, la société allemande qui produit le presque aussi légendaire Tabac Original. Le nouveau propriétaire, sachant qu’il détenait une pépite – voire un lambeau d’histoire – l’a d’abord rendue, du moins de nom, à ses origines italiennes avec une ligne de six Acqua Colonia (dont une composée par un nez allemand réputé). L’an dernier, dans la mouvance des « faux-de-cologne », elle a lancé 4711 NouvEAU Cologne, créé par Vincent Schaller de Firmenich plutôt connu des amateurs pour Oud 27, créé pour Le Labo.

L’eau de Cologne était jadis utilisée comme un remède, et d’ailleurs, le site de 4711 revendique toujours les effets bénéfiques de son Kölnisch Wasser. Dans 4711 NouvEAU Cologne, l’ingrédient « médicinal » est l’évodia, utilisée par la médecine traditionnelle chinoise pour traiter les inflammations et les maux de tête, dont c’est la première apparition en parfumerie. L’huile essentielle est extraite du fruit de l’Evodia daniellii, qu’on appelle aussi l’arbre à miel car il est très prisé par les abeilles; il appartient à la famille des rutacées comme les agrumes. Il doit son nom, qui provient d’euodia, « odeur agréable » en grec, au parfum de ses fleurs.

L’évodia est un captif développé par la branche R&D chinoise de Firmenich, qui explore la pharmacopée locale[i]. L’essence a des aspects camomille, sauge et petitgrain qui la tire plutôt vers le vert herbacé, mais son avantage principal est de remplacer le tagète dont l’utilisation est très réglementée, car elle ne contient pas le principe actif mis en cause, la tagétone. Autre avantage : il s’agit d’un ingrédient familier aux Chinois, tout comme d’ailleurs le yuzu et le litchi des notes de tête de 4711 NouvEAU Cologne… S’agirait-il donc d’un appel du nez vers ce marché naïf ?

Mais là où l’eau de Cologne imposait de nouveaux codes olfactifs au monde occidental, son successeur se maintient fermement en terrain familier avec un accord fruité-floral sur un fond boisé, bien que les fleurs – le géranium et la pivoine – ne penchent pas vers le féminin, ce qui sied à un produit potentiellement partagé. Un choix de notes un peu déconcertant pour un produit qui souhaite donner une interprétation actuelle de la fraîcheur. Sauf si l’on songe que le fruité-floral-boisé est aujourd’hui ce que jadis étaient les hespéridés : une sorte de réglage olfactif par défaut.

Cela dit, on peut voir la logique à l’œuvre dans ce déplacement de la structure Cologne classique vers une autre zone de la carte olfactive : le yuzu remplace le cocktail citron, orange et bergamote ; le bourgeon de cassis, le géranium et l’évodia jouent le rôle de la lavande et du romarin ; la fraîcheur verte rosée de la pivoine et du litchi assume celui du néroli et de la rose. Une note de « bois qui pique » et un effet légèrement métallique donnent bien une sensation aérée, donc une certaine fraîcheur, à cette eau.
À €30 les 150 ml, 4711 NouvEAU Cologne est assez agréable, équilibré et pimpant pour offrir un bien meilleur rapport qualité-prix qu’un certain nombre de parfums vendus le double. Et très sincèrement, je préférais de beaucoup sentir ça le matin que de me faire Axer les narines.


[i] L’an dernier, au Trends Lab de Firmenich, c’était la périploque de Chine, autre ingrédient de la médecine traditionnelle aux facettes mimosa, concombre et feuille de violette, qui avait inspiré une création de Daphné Bugey.

2 commentaires:

  1. Très intéressant et généreux article; j'aime ces infos nouvelles & me rends curieuse de sentir cette nouvelle création. Merci, V

    RépondreSupprimer
  2. Violaine, lorsque vous le sentirez revenez donner vos impressions!

    RépondreSupprimer