mercredi 24 juin 2009

Pure Oud et Back to Black de By Kilian: Velours olfactif



Et maintenant... retour aux parfums.


Je suis frustrée. Deux des plus beaux nouveaux parfums que j’aie sentis, des flacons qui portent mon nom, sont des By Kilian. Donc d’un prix à manger des pâtes pendant un mois. Et qui plus est, l’un des deux ne sort pas avant septembre. Je prévois donc, dans un avenir proche, de fréquents crochets par les comptoirs By Kilian pour me faire parfumer…

L’idée de l’oud m’a toujours séduite – plutôt pour sa réputation de senteur sombre et de goût acquis que pour sa rareté et son prix – mais l’âpreté de Montale me rebute et je n’ai pas encore eu le courage de pousser la porte de la boutique Arabian Oudhs, pour aborder la terra incognita de la véritable parfumerie moyen-orientale (ce jour viendra cependant).

Pure Oud, en revanche, c’est une autre histoire. À vue de nez, c’est de la bonne came : souple, veloutée, à peine radoucie d’amande, réchauffée par la touche tabacée de l’immortelle, tirée vers le cuir par une goutte de castoréum noire d’encre et, oh ouuuuuuui -- la civette. C’est l’antre sombre et humide d’un fauve à la fourrure lisse ; l’éclat métallique du safran évoque le sang de la proie. Mais la bête ronronne…

Back to Black/Aphrodisiac évoque la même sensation veloutée, mais dans des tons plus chauds: c’est un tabac gourmand, peut-être inspiré de loin par Tabac Blond, mais très proche du tabac aromatisé à la pomme et au miel qu’on fume dans les narguilés, comme celui que j’ai savouré un jour dans un café de la Corniche d’Alexandrie en rêvant à Lawrence Durrell (que j’allais rencontrer deux semaines plus tard dans sa maison de Sommières). Sur ma peau, Back to Black exhale une odeur de fruit blet réchauffé de liqueur d’amande, avant de tourner à la cire d’abeille et aux feuilles de tabac sur un lit de mousse de chêne, qu’imprègne une légère note florale provenant sans doute du miel.

Sur la peau du jeune vendeur de By Kilian, en revanche, Back to Black sent la pomme mûre (bien que la liste de notes parle de framboise) et le miel est beaucoup plus prononcé ; une seconde peau masculine fait ressortir le tabac – une odeur riche de cave à cigare – sur un fond vétiver-patchouli. Pendant le temps que j’ai passé au comptoir de By Kilian, j’ai vu au moins trois femmes se faire vaporiser et battre de l’œil… Back to Black est délectable, opulent et mérite très certainement l’épithète d’aphrodisiaque. Il imprègne la peau comme si on avait paressé tout un après-midi d’hiver dans un yali en bois sur les berges du Bosphore, baigné dans la fumée parfumée des houkas. Baudelaire aurait approuvé.


Image: Philippe Van Brée, Personnage fumant le narguilé


43 commentaires:

  1. Jolie revue carmencanada! J'ignorais que tu aimais l'oud. J'ai toujours un decant de Black Oud qu'une genereuse amie de Paris m'a envoye, une mini goutte de rien du tout me suffit amplement pour toute une soiree, je crois que je ne le finirais jamais!
    Les garcons de la boutique Aedes a New York m'ont egalement file un mini echant de Homage par Amouage, un oud qui se traduit par un depart sublime en overdose de rose et de jasmin, malheureusement ca ne dure qu'un temps avant que le parfum vire tres cuir, moins feminin forcement mais beaucoup raffine plus que le Montale. A ce prix tout de meme il faut etre branchee oud a la folie...
    J'irais sentir ces deux nouveautes de By Kilian qui me semblent plus interessantes de ce qui est sorti anterieurement des que ca sort aux US.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai juste senti une fois chez Montale (au débouché) un extrait de oud. Cette note de bois en décomposition me semble intéressante à travailler même si j'ai peu d'affinités - c'est un euphémisme - avec les parfums Montale.
    Dès que la température retombe, je file au Bon Marché !

    RépondreSupprimer
  3. Si j'avais, en fait je ne suis pas fan d'oud car je n'ai pas encore trouvé "le mien", mais celui de By Kilian, s'il n'était pas aussi coûteux, pourrait le devenir.
    Maintenant qu'Amouage a un comptoir aux Galeries Lafayette, je vais pouvoir aller sentir Homage!

    RépondreSupprimer
  4. Thierry, il faut! Et donne-moi des nouvelles...

    RépondreSupprimer
  5. ça donne envie de manger des pâtes pendant un mois entier tout ça !
    Je ne suis pas fan du tout des ouds de Montale (quoi que leur extrait d'oud à un prix à manger juste 1 spaghetti pendant 6 mois soit très réussi), et comme toi Carmen je n'ai pas encore poussé jusque chez Arabian Ouds pourtant à 2 pas de mon bureau. Mais j'aime beaucoup Royal Oud de Caron, donc j'éduque mon nez ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Ce Oud de by Kilian serait aussi le mien, mais comme je n'ai pas non plus envie de manger des pâtes pendant six mois, je le laisse aux douze privilégiés qui auront cette chance de pouvoir se l'offrir... et quelle chance ! Méchant Loup.

    RépondreSupprimer
  7. J'aime beaucoup l'oud, il va donc falloir que j'aille sentir ça! Même si By Kilian... comment dire... cela me hérisse plus qu'autre chose comme "concept", je trouve l'ensemble assez pompeux et ridicule, en fait. Voilà d'ailleurs une marque qui a bien raté son lancement j'ai l'impression, non?
    Jusqu'à présent les ouds que je porte sont des compositions de chez Montale: Golden Aoud (un aoud safrané) , Royal Aoud (un aoud plus épuré, plus encens, plus androgyne aussi). J'ai beaucoup aimé Black Aoud mais je ne peux plus le porter, ma peau le sature vraiment trop à présent.
    Sinon, le plus récent Aoud leather est très réussi, beaucoup plus léger que les autres (plus cuir que aoud), il ne laisse presque pas de sillage et reste très doux sur la peau. Un parfum qui me ferait penser à la sensation d'un vent brûlant et sec balayant une saline.

    RépondreSupprimer
  8. Lamarr, c'est vrai, je n'ai pas encore poussé jusque chez Caron pour sentir leurs ouds, je suis nulle!
    Bon, c'est vrai que pour moi, manger des pâtes pendant un mois, c'est pas une punition...

    RépondreSupprimer
  9. Méchant Loup, on va vivre sans, je crois... Tant pis!

    RépondreSupprimer
  10. Bénédicte, Aoud Leather m'a semblé très brutal... Vraiment, je crois que ce n'est pas pour moi, tout ça.
    Quant à By Kilian, en effet, leur lancement a beaucoup énervé avec les textes pompeux du site... Mais ils ont rectifié le tir, je trouve, et les matières sont de très bonne qualité. Je me passerais volontiers du coffret (et de son prix), mais les refills sont très raisonnables. Et je vois tout de même pas mal de gens autour des stands, donc je pense que ça marche assez bien.

    RépondreSupprimer
  11. Aoud cuir d'Arabie est très brut de décoffrage, mais Aoud leather est vraiment léger, il ne se ressemblent pas du tout. La vendeuse m'en avait pourtant généreusement vaporisé sur le bras (!) et cela restait vraiment très doux et tamisé, ce qui est ultra étonnant pour un Montale. Cela dit, on s'y perd avec les noms et toutes ces références différentes chez eux...
    Dans le registre Oud il faudrait aussi que j'aille tester à nouveau certains Tom Ford. Miam, c'est bon les N°5 Barilla!

    RépondreSupprimer
  12. Bénédicte, personnellement, j'opte pour les linguini DiCecco!

    RépondreSupprimer
  13. Pour Pure Oud de by Kilian, on pourrait peut être se cotiser à plusieurs non ? ML.

    RépondreSupprimer
  14. C'est une idée! Mais en réalité, j'ai fait un refoulement terrible sur le prix, que j'ai oublié... :-(

    RépondreSupprimer
  15. Moi c'est les Orechiette DeCecco (plus chères que les pâtes Ed, des pâtes de niche, quoi ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Elitisme, quand tu nous tiens... Des pâtes de niche, on aura tout lu! Trouvons des références mainstream de pasta, sinon Messieurs Lustucru et Panzani vont alerter l'hebergeur de Carmencanada pour discrimination... hin hin hin...

    RépondreSupprimer
  17. "Thierry, il faut! Et donne-moi des nouvelles..."

    Denyse, tes ordres sont mes désirs !...

    ... donc... effectivement la et les matières sont très belles, souples, caressantes. Ce que que je remarque surtout c'est l'intégrité du parfum : l'oud me parait allégé, civilisé mais en évitant toute adjonction de notes florales ou douces destinées à contrebalancer sa noirceur. L'ensemble reste assez linéaire avec une inflexion cuir, fumée très marquée.
    Un parfum barbare et civilisé si je voulais faire dans le slogan publicitaire.
    Le prix je crois est assez rebutant d'autant que le parfum n'est pas vendu en recharges pour vapo.

    Quant à moi, je vais rester avec mes pâtes bio confectionnées avec de la semoule de blé dur de Sardaigne, accompagnées d'un pesto rosso, bio lui aussi, broyé sous les aisselles : du luxe de niche démocratique quoi. :-)

    RépondreSupprimer
  18. Ah oui, je parlais de Pure oud uniquement...

    RépondreSupprimer
  19. Thierry, il y a quand même une lichette d'amande dans l'oud... Ce que j'aime, c'est effectivement sa douceur de chocolat noir...

    RépondreSupprimer
  20. Et le tabac, il a pas été gentil avec toi, ou quoi? M'enfin...

    RépondreSupprimer
  21. raaahhhh stop denyse, je veux back to black!!!!!!
    je vais passer un weekend a paris fin septembre avec tout une rencontre forum parfums, je vais squater direct alain chez kilian (si c'est toujours lui), mon cheri doit faire remplir son taste to heaven, et je pense d'apres ta description que je vais avoir un gros coup de foudre pour back to black

    RépondreSupprimer
  22. Vero, ce qui est bien, c'est qu'au moins tu vas le découvrir quand il sera en vente... euh... enfin... bien... ça dépend de ton budget! ;-)

    RépondreSupprimer
  23. lol , quand j'ai un coup de foudre, le budget n'existe pas ;) je sais j'ai de la chance de pouvoir assouvir mes envies, mais ce n'est pas souvent, meme rarement
    je suis plutot econome voire tres et toujours prete a regarder au niveau qualité/prix, je ne suis pas tres "produits de luxe" non plus
    mais pour un parfum, je peux faire une folie
    l'année derniere lors d'un weekend parisien, mon cheri a eu litteralement le coup de foudre pour taste of heaven de killian, nous n'avons pas hesité a depenser la somme demandée tellement ce parfum nous a remué
    d'ailleurs la recharge est beaucoup moins chere, et le fait qu'il y ait des refills aussi de voyage est tres interessant je trouve

    RépondreSupprimer
  24. Vero, les atomiseurs de voyage sont absolument ma-gni-fi-ques, je suis d'accord. Et je ne vais pas jeter la première pierre (surtout que ça ferait de la casse dans les flacons), alors que je viens de m'offrir Beyond Love, Amoureuse, Musc Ravageur et L'Ether d'Iunx dans une période très brève...

    RépondreSupprimer
  25. lol denyse, tu me fais rire, on ne se refait pas ;)

    RépondreSupprimer
  26. Thierry a dit...
    Denyse, tes ordres sont mes désirs !...

    --> This guy's off the wall. Pate bio du terroir? have a life! LOL

    RépondreSupprimer
  27. Si j'avais: he's a friend. And he's joking.

    RépondreSupprimer
  28. you know me the pomposity and verbosity, it kills me...

    RépondreSupprimer
  29. newsflash: Police seek Jackson's personal doctor

    I got to get going, have a good weekend Denyse!

    RépondreSupprimer
  30. L'empoisonneuse, well you know that verbosity *is* a way to joke in French.

    RépondreSupprimer
  31. Si j'avais,
    De toute évidence, cette apostrophe ne vous était pas destinée. Vous êtes donc invitée à empoisonner d'autres sphères où la subtilité de vos propos sera sans aucun doute appréciée...

    RépondreSupprimer
  32. carmencanada, "french humour"...I was watching stand up comedy on the french channel the other day, I couldn't relate to it.

    Thierry, tapes-toi les Onze mille verges, ou encore un bouquin de Bataille, Jean Genet ou peut-etre un film de Pasolini ce weekend, a mon avis ca te fera du bien (sweetheart, no one wants a dead fish in bed).

    RépondreSupprimer
  33. L'empoisonneuse, je ne parlais pas des comiques français mais de la façon dont les gens éduqués plaisantent entre eux dans la vie... et puis, bon, les listes de lecture, ça va aller, non? On n'est plus à l'âge des devoirs de vacances. Et quand je te dis que je fréquente quelqu'un dans la vraie vie, tu peux supposer qu'il est fréquentable. Hé!

    RépondreSupprimer
  34. Je suis sonc allée sentir les deux nouveaux Kilian vendredi midi au Bon Marché. L'oud est bon, ce n'est pas ma tasse de thé mais il est vraiment bon. J'ai également senti des effluves prometteuses devant la boutqiue des Champs mais en revanche, un monsieur m'en a fait essayer deux autres vraiment pas bons (mais qui n'étaient pas des ouds).
    En revanche, Back to black c'est davantage ce que j'aime. Ma première impression fut quand même "c'est un clone d'Angel!". J'y ai senti intensément l'accord pomme d'Amour/patchouli, soit du sucré un peu rêche qui a fait le succès du Mugler. En vieillissant, il s'est affiné et j'ai bien senti les notes mieillées du tabac blonc dans le genre Amsterdameer avec une note cire à encaustiquer. En tout cas, c'est un parfum à suivre d'autant qu'il sortira en 4 petits tubes de 7,5ml pour 45€ les 30 ml comme le reste de la collection. Ce que je trouve assez raisonnable pour des parfums de cette qualité.

    RépondreSupprimer
  35. Rebie, c'est marrant, je n'ai pas du tout eu la référence Angel... pour moi le patchouli n'était pas perceptible. Back to Black évolue énormément, je trouve, et très différemment selon les peaux, comme je l'ai signalé. Je pense que les jeux d'atomiseurs de sac trouveront preneurs!
    P.S. Tu pourrais m'écrire pour que j'aie ton mail? graindemusc at gmail dot com...

    RépondreSupprimer
  36. Voilà c'est fait. Mon ami qui était avec moi a eu la même impression. Sur lui cependant BTB sentait davantage le tabac mais c'est parce qu'il fume (hélas).
    Bon dimanche à toi.

    RépondreSupprimer
  37. a Thierry: "Oh sweetheart!" (roll-eyes roll-eyes!)

    RépondreSupprimer
  38. Bah, peut-être pourrait-on lui conseiller 2 Lexomil, faire 5 fois le tour du bloc en courant, ou continuer de soliloquer sue amabilia... ou tout çà en même temps ! :-)

    RépondreSupprimer
  39. c’est vrai que ce parfum semblé évoluer différemment selon les peaux.

    Pour ma part j’ai failli craquer dès les premières notes, ce côté tabac miellé m’a fait fondre! mais heureusement je n’achète jamais, enfin rarement, sur des coups de tête et j’attends toujours deux ou trois tests sur peau pour être sûre de mon coup. Et j’ai eu raison car en effet, il y a une note fruit rouge, framboise qui se développe au bout d’un moment et qui me gène un peu, tandis que le fond s’étire sur un côté cacao en poudre.. certes je ne nie pas la beauté mais au final j’ai pris moins de plaisir à porter mon échantillon que lors de mon premier test… par contre je dois dire que j’ai eu pas mal de compliments des amis que j’ai vus ce soir là, peu intéressés par le parfum en général mais ayant trouvé que ça sentait la “friandise sexy” je cite.. moi le côté gustatif ça m’attire peu, mais c’est peut-être ça le côté “aphrodisiaque ” du parfum… à re tester une prochaine fois pr me faire un avis définitif.

    et ah oui, à noter, quand même, la très bonne tenue du parfum, que j’ai vraiment senti évoluer du matin au soir, même dans une atmosphère (les galeries) saturée d’odeurs.

    RépondreSupprimer
  40. Sophie, Back to Black est un parfum qui semble varier énormément d'une peau à l'autre et d'une fois à l'autre... J'en ai également fait l'expérience.

    RépondreSupprimer
  41. C'est marrant, ce Back to Black m'a tout de suite plu et je l'ai acheté dans la foulée mais depuis que j'ai lu quelqu'un dire qu'il sentait la cire d'abeille, je ne peux pas m'empêcher de me dire "mais oui, c'est vrai que ça sent furieusement l'encaustique !" et du coup, je me sens gênée par cette odeur. Pour ceux qui aiment les Ouds, avez-vous porté l'Oud (tout court) de Kurdjian ? Je n'aime pas les variations qu'il a créé (Silk, Leather, etc.) mais le Oud tout court est très réussi je trouve.

    Pour vero59 : j'ai également craqué pour Taste of Heaven, une vraie merveille ! J'en ai même parfumé une grande écharpe en grosse maille dont je me sers comme doudou pour dormir :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Curieux, non, cette façon dont un mot peut tout d'un coup nous faire entrer autrement dans un parfum? C'est d'ailleurs l'une de mes thèses: chaque avis sur un parfum transforme son objet.
      Quant aux Ouds de Francis K., j'avoue que je ne les ai pas assez dans le nez pour commenter!

      Supprimer