mardi 16 septembre 2008

Chanel N°5 Eau Première, un mythe reteint aux couleurs de l'aurore


Rajeunir le N°5 ?

Et pourquoi pas chatouiller la Joconde pour qu’elle sourie enfin franchement ? Flanquer un coup de blush à la Vénus de Milo ? Repeindre Versailles en rose bonbon ? (Quoi que, depuis que Jeff Koons y expose…)

Eh bien, c’est fait. Jacques Polge a osé. Et c’est magnifique.

La silhouette Art Déco carénée du 5 a pris chair, éclairée des teintes roses, citron et pêche de jour naissant des tableaux de Fragonard, dans un nuage nacré de musc. Les glaces du mythe ont fondu, et l’Eau Première rend au 5 le visage aimable qu’il aurait pu avoir dans sa jeunesse s’il avait jamais eu moins de trente ans, redécouvert d’être éclairé autrement.

Trop dadame, trop évident, trop vendu, trop copié, le N°5 en a rebuté plus d’une malgré son statut d’archétype du parfum. Dans l’Eau Première, les fameux aldéhydes qui sont sa signature sont mis en sourdine : la note « laque Elnett » ne fait plus son apparition que comme citation, pour nous assurer que cette nymphe a bien l’ADN du 5, et que ses joues fraîches sont tendues par les pommettes en coupole de l’ancêtre. Les notes hespéridées sont boostées, mariées à un accord pêche-rose ; le fond de musc, plus prononcé dans les flacons anciens de N°5, est remonté au premier plan, l’iris escamoté, l’ylang-ylang moins fortement dosé. Le fond de vanille-santal est également amplifié.

Le résultat, au sillage assez modéré, est plus flatteur, plus accessible, plus lisible aussi, ce qui n’est pas forcément un tort : si l’Eau Première a pu être conçue comme une entrée dans l’univers du N°5, c’est aussi un parfum à part entière plutôt qu’un simple flanker.

Lorsqu’elle demanda à Ernest Beaux un parfum, Gabrielle Chanel voulait qu’il « sente la femme ». L’Eau Première sent la femme aussi. Mais celle-là sourit.

Chanel N°5 Eau Première, après un lancement avorté l’an dernier à cause d’un défaut de flaconnage, sera disponible à partir du 10 octobre. Ce n'est pas trop tôt.

Image: Portrait de Mademoiselle Guimard par Jean-Honoré Fragonard.

12 commentaires:

  1. j'ai toujours eu du mal avec le n°5, je ne voyais franchement pas pourquoi c'etait un mythe ? L'extrait que j'ai pu tester il y a peu m'a beaucoup plus, presqu'un achat, enfin presque car je n'ai pas craqué. J'avais lu que la version vintage de l'extrait etait superbe, et je me suis lancée dans l'achat a l'aveugle, et je ne suis pas deçue, il a une ampleur, une rondeur, une sensualité que l'extrait actuel n'a pas vraiment et pourtant il est joli (il manque un je ne sais quoi ,un peu clairet en fait).
    Mais des parfums d'il y a 50 ans, pas facile a trouver tous les jours non ? donc cette revue me ravie, tu m'as donné une envie folle de tester cette eau premiere, et limite d'acheter les yeux fermés car la description me transporte, me fait rever et...le parfum, c'est bien son but , me faire rêver...

    RépondreSupprimer
  2. Véro, l'extrait actuel du N°5 est très beau, le vintage, s'il est bien préservé, est sublime... Il m'a fait comprendre toute la beauté de cette composition.
    Quant à l'Eau Première, pas la peine d'acheter sans sentir, puisqu'il sortira le 10 octobre, et que sa diffusion sera beaucoup plus large que celle des Exclusifs! Je le porte depuis que je l'ai, c'est dire.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai redécouvert le 5, que je portais vers mes 20 ans en edt, en extrait (actuel) et dire que ça a été un choc olfactif n'est rien en comparaison du tsunami qu'il a provoqué chez moi : une révélation ! Je possède également un flacon vintage, d'une beauté sidérante aussi, mais... comment dire ? que dire de cette Eau Première ? (merci au passage à ma gentille pourvoyeuse pour m'en avoir procuré quelques ml). Et bien je l'ai trouvé tout à fait identique à l'Elixir sensuel, dans un support acqueux cette fois-ci. Et acqueux est bien le mot, un jus très timide, une eau sur-saupoudrée de vanille, je n'y perçois quasiment, si ce n'est pas du tout, le musc, l'yy est inexistant, l'accord rose-jasmin se dilue dans la vanille, il n'a aucune "texture", aucun moelleux (alors que la note pêche, que je perçois fortement, devrait lui en apporter). Quant à sa tenue, elle est très éphémère ! Il m'apparaît comme très transparent, sans matière, aussi léger qu'une gaze de coton. Bref, je suis fort déçue par ce nouvel opus, en fait, je n'aurais pas dû me dire qu'il s'agissait d'une nouvelle interprétation du 5, mais juste d'un "nouveau" jus (quoi que je l'assimile plus à un flanker). En le testant, je "visualisais" Gabrielle Chanel, dans une de ses légendaires fureurs, entrant dans le bureau de Polge et vociférant : "Polge ! Qu'avez-vous fait de mon 5 ? Vous l'avez massacré !!!".
    Désolée pour ce lapidage, mais ma déception est totale.

    RépondreSupprimer
  4. Lamarr, je me demande si les véritables amoureuses du N°5 s'y retrouveront, si ce n'est pas là l'origine de ta déception... Moi qui n'ai jamais porté le 5 autrement que pour le découvrir, je suis ravie d'Eau Première, qui est effectivement de texture beaucoup moins dense. Sa tenue, en effet, laisse un peu à désirer, mais je me demande si ce n'est pas intentionnel, puisqu'il s'agit d'un 5 "light", sans doute destiné à celles qui veulent "entrer dans la légende" mais hésitent devant les parfums-parfums...

    RépondreSupprimer
  5. Comme lamarr, je possede un vintage des annees 50 dans un flacon cristal qui est pour reprendre son expression "d 'une beaute siderante", alors en evidemment en comparaison EP est bien palotte mais elle a le merite d 'etre un beau parfum qui a sa place dans la gamme Chanel bien sur en jouant autour du prestige No.5, mais finalement je prefere mille fois EP a Chance. La vanille en fond m 'a deplut plus que tout, ca ne correspond pas du tout a l 'esprit parfum Chanel, on est pas chez Guerlain apres tout!

    RépondreSupprimer
  6. Emmanuella, je crois que l'Eau Première est le plus beau parfum "mainstream" de Chanel de ces dernières années. Très réussi. La vanille ne me gêne pas, je ne la trouve pas traitée à la Guerlain mais en effet, ce n'est pas une note-signature de Chanel.
    Ce qui m'intéresse, c'est la façon de jouer des aldéhydes, note qui ne plaît pas généralement aux jeunes consommatrices, d'après ce que j'ai compris: ils sont plus bonbon et citronnés mais bien présents.

    RépondreSupprimer
  7. carmencanada, aeriens et d 'une surprenante modernite les aldehydes de l 'EP sont superbes, ils apportent eclat a la composition. Je me tate pour l 'achat de l 'EP, meme si la vanille n 'a rien a voir avec une vanille a la Guerlain j 'ai peur qu 'elle m 'envahisse, en ce moment je ne supporte plus de vanille dans aucun parfum. Ce serait bien si j 'arrivais a me decider avant demain...(je pourrais en profiter pour utiliser mon gift card chez Barney 's d 'autant plus que c 'est le dernier jour de leur promotion ou l 'on recoit un cosmetics bag qui a une valeur de $350/400.00 quand on depense 175).

    RépondreSupprimer
  8. Wow, Emmanuella, c'est tentant ce cadeau avec achat (tout dépend du contenu, évidemment!). Mais si tu ne supportes pas la vanille... C'est vrai qu'elle est présente. J'ai un dilemme semblable aujourd'hui: moins 20% sur Sephora, mais je ne sais pas quoi prendre, peu de parfums mainstream me font envie en ce moment... surtout que je suis très heureuse de mes nouvelles acquisitions, Beige, EP, Vol de Nuit Evasion (qui est Attrape-Coeur en edt) et Gucci Rush.

    RépondreSupprimer
  9. Carmen, je pense qu'effectivement Chanel, tente, par le biais de cette EP, de capter un nouveau public plus jeune et d'attirer vers la marque une foultitude de jeunes filles en fleurs, de donner une accessibilité olfactive au 5, qui est sans doute un mythe tel que bcp de jeunes femmes n'osent pas l'aborder ni le porter. Mais cela n'a-t-il pas déjà été fait avec l'Elixir Sensuel ? (pour le 5), ou encore Chance et son pendant light ? A mon nez, l'EP est vraiment en tous points semblable à l'Elixir Sensuel, et je trouve que c'est un peu paresseux que de commettre cette EP.

    RépondreSupprimer
  10. Lamarr, je n'ai pas senti l'Elixir Sensuel depuis un bon moment, mais il me semble que c'est une texture gel? En tous cas, l'Eau Première me semblerait plutôt avoir un petit air de famille avec Allure ou Coco Mademoiselle... Après tout, ils sont du même auteur.

    RépondreSupprimer
  11. carmencanada, finalement j 'arrivais pas a me decider pour EP, en revanche j 'ai craque pour 'Sang Bleu' le dernier vernis a ongle de Serge Lutens (ca faisait pas assez pour le cosmetic bag mais cette annee il etait pas terrible, des produits "recycles" mais pas de nouveautes "high end" comme la Creme Extreme Maintenance de Lutens, ou alors parce que c 'etait samedi le dernier jour)

    http://www.barneys.com/Sang%20Bleu%20Nail%20Lacquer/470906000976,default,pd.html

    RépondreSupprimer
  12. Oui effectivement Carmen, L'Elixir sensuel est une texture gel, légèrement huileuse (grasse du moins). EP me fait aussi beaucoup penser à la crème velours pour le corps du 5.

    RépondreSupprimer