lundi 7 avril 2014

Les variations Ellena: Bel Ami Vétiver, Terre d'Hermès Eau Très Fraîche, Jour d'Hermès Absolu

 « Dans la plupart des parfums que je fais, j’essaie de mettre du sourire », me disait Jean-Claude Ellena lorsque je l’ai interviewé pour Elle. Il devait esquisser ce sourire lorsqu’il a travaillé sur ces trois variations enjouées – l’exercice étant forcément plus léger.

Bel Ami Vétiver

Cet amoureux du jazz l’avait annoncé dans le Journal d’un Parfumeur : comme un Bill Evans pouvait offrir ses interprétations des thèmes des Demoiselles de Rochefort ou de M*A*S*H, devenus standards, il réécrivait certains classiques Hermès. Pratique à laquelle les parfumeurs se livrent souvent, mais à laquelle ils ne peuvent pas admettre officiellement puisque la source d’inspiration est tirée d’une autre marque que celle de leur client.

Le problème ne se pose évidemment pas dans ce cas. En choisissant Bel Ami, JCE ne courait qu’un risque : que le modèle, époustouflant, ne rende la variation superfétatoire (s’attaquer à Rocabar, moment d’égarement dans le parcours olfactif du sellier, aurait été un exercice plus sioux).

JCE a conservé les murs portants du superbe cuiré 80s de Jean-Louis Sieuzac, en décapant ses facettes plus goudronneuses pour y laisser entrer la luminosité du vétiver soyeux, un peu gustatif-grillé, de Vétiver Tonka. Plus hespéridée en tête, moins sombre en fond, la forme de Bel Ami reste totalement lisible ; personnellement, je trouve à cette déclinaison plus de (ré)confort.

Terre d’Hermès Eau Très Fraîche

C’est le réglage olfactif par défaut du genre d’homme qui préférerait s’écorcher vif que de se souiller d’une fougère-costard-Célio. Heureusement, ils sont nombreux en France, puisque Terre d’Hermès se maintient en 4ème position dans le top-ten des masculins (derrière One Million, Eau Sauvage et Le Mâle).

Avec Terre d’Hermès Eau Très Fraîche, monsieur tombe son costard slim en Super-100. Une déferlante d’agrumes – orange, mandarine et ce pamplemousse amer-pétillant, adamantin, que JCE maîtrise si bien – submerge l’accord Iso-e/silex de Terre. Comme le faisaient remarquer certains commentateurs d’Au.parfum, l’exercice a un petit côté mash-up (au demeurant très réussi) de Terre, Pamplemousse Rose et Épice Marine pour son cumin et sa bruine iodée qui n’a rien d’aquatique.

Alors que pour moi, Terre reste parfois pratiquement indécelable – l’iso-E super agissant plutôt comme un exhausteur d’odeurs que comme note en soi, propriété qui fonde le succès du Molecule 01 d’Escentric Molecules --, l’accord d’agrumes iodés qui s’y superpose dans Eau Très Fraîche est époustouflant de naturalité et franchement, irrésistiblement euphorisant.

Jour d’Hermès Absolu

Conçu pour qu’on y lise la fleur qu’on veut en assemblant ses notes, Jour pose une énigme. Sa version extrait la résout en faisant le point sur le gardénia. Dans ce nouvel Absolu, « le cadre se resserre », explique JCE. Mais dans ce plan rapproché, l’image se floute à nouveau.

Absolu est plus charnu et un peu plus chaud que l’original. C’est toujours l’effet vert rhubarbe/pomme/pamplemousse qui tient sa structure pétales humides. Mais en côte à côte, l’original trahit un côté sucre pâtissier qu’on n’aurait pas forcément décelé autrement. Dans Absolu, ce sucré-poudré dégage un arôme vanillé-ambré un peu plus prononcé ; d’ailleurs, toutes les facettes de Jour y gagnent non pas en aspérité, mais en relief, y compris les notes fruitées. Le parfum prend aussi du volume : quelques pschitts, et on porte sur soi son jardin virtuel.


3 commentaires:

  1. Très proche de Bigarade Concentrée!!

    RépondreSupprimer
  2. Oups, Terre Eau Très Fraiche est très proche de Bigarade Concentrée!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que je n'ai pas senti depuis un bon moment... Preuve, en tous cas, que JCE en était content!

      Supprimer